Gardiens des cités perdues T1 : un début prometteur !
Par titre

Gardiens des cités perdues T1 : un début prometteur !

Hello ! Aujourd’hui on va parler d’une saga jeunesse qui a fait beaucoup de bruit et que je me suis enfin décidée à lire : Gardiens des Cités Perdues de Shannon Messenger. La saga, qui compte pour le moment sept tomes, est éditée chez Lumen. Les quatre premiers tomes sont déjà parus au format poche.

Le résumé

« Depuis des années, Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l’école, où elle n’a pas besoin d’écouter les cours pour comprendre. La raison? Elle est dotée d’une mémoire photographique… Mais ce n’est pas tout: ce qu’elle n’a jamais révélé à personne, c’est qu’elle entend penser les autres comme s’ils lui parlaient à haute voix. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d’histoire naturelle quand un étrange garçon l’aborde. Dès cet instant, la vie qu’elle connaissait est terminée: elle n’est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu’elle a quitté douze ans plus tôt. L’y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante: qui est-elle? Pourquoi l’a-t-on cachée dans le monde des humains? Pourquoi n’a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé? »

Les bases d’un nouvel univers captivant

« Très bien, je suis une elfe. Est-ce que je dois aider Frodon à détruire l’anneau pour sauver la Terre du Milieu ? Ou bien aller fabriquer des jouets au Pôle Nord ? »

Shannon Messenger, Gardiens des cités perdues T1

Avec efficacité en quelques 600 pages, Shannon Messenger nous présente un monde inédit peuplé d’elfes, de gobelins ou encore de dinosaures… qui cohabiteraient avec le nôtre ! On découvre donc un nouveau peuple avec ses traditions et son fonctionnement qui va vous époustoufler. Les descriptions sont très présentes mais bien maniées : assez longues pour nous permettre de voir les différents paysages mais assez courts pour ne pas nous ennuyer. Gardiens des cités perdues nous offre un voyage dans les cités elfiques et leurs diversité, un voyage fabuleux durant lequel vous rencontrerez des créatures uniques…

Une héroïne à la Ewilan Gil’Sayan

« Sophie tourna la tête, et croisa le regard d’un conducteur terrifié qui freinait de toutes ses forces pour éviter de la renverser.

Elle était sur le point de mourir. »

Shannon Messenger, Gardiens des cités perdues T1

C’est la toute première comparaison qui m’est venue à l’esprit. Vous savez que je suis une grande fan de Pierre Bottero (et encore, c’est un euphémisme) et le début de l’histoire de Sophie faisait pour moi terriblement écho à celui d’Ewilan. Une jeune fille prodige, blonde, intelligente, plongée dans un autre monde. Bon, ok, il s’agit d’un scénario courant dans le genre fantastique mais la plume de l’auteure, très bien travaillée, est plus proche de celle de Bottero que de Sophie Audouin Mamikonian et autres auteurs plus classiques.

Article lié : 7 raisons de découvrir les mondes de Pierre Bottero

Des héros délicieux

« J’ai comme l’impression que tu es capable d’atteindre tous les objectifs que tu te fixes. Alors arrête de douter, et prouve-moi que j’ai raison. Tu sais, pour que je puisse m’en vanter. »

Shannon Messenger, Gardiens des cités perdues T1

Sophie s’entoure durant ce tome d’amis aussi intéressants que différents. D’un Keefe malicieux (grand favori des lecteurs) à un Dex survolté, en passant par la belle Biana et son magnifique frère Fitz, ou encore Marella et Jensi, l’auteure jette les bases d’un squad de fou. On devine aussi qu’à la façon d’Harry Potter ou de Tara Duncan, on verra grandir et mûrir ces jeunes… et on a hâte !

Une école incroyable façon Poudlard

« En quoi ce test va-t-il déterminer mon avenir, exactement ? demanda-t-elle à son nouveau compagnon.

– Ils vont s’assurer que tu as les capacités requises pour aller à Foxfire.

Fitz marqua une pause lourde de sens.

– Foxfire ? Ce n’est pas un type de champignon bioluminescent ?

Alden éclata de rire. Fitz, lui, parut offensé.

– Il s’agit de notre plus prestigieuse académie.

– Et vous lui avez donné un nom de champignon ?

– Ce terme symbolise une lueur éclatante dans un monde de ténèbres.

– Oui mais… une lueur qui émane d’un champignon »

Shannon Messenger, Gardiens des cités perdues T1

Evidemment, la comparaison est simple mais encore une fois particulièrement évidente. Sophie, notre héroïne, est amenée à étudier à la Foxfire, l’école des elfes. Tout dans cette école nous rappelle Poudlard, des matières complètement déjantées (l’univers et l’élémentalisme n’ont rien à envier à la défense contre les forces du mal ou à la divination).

Je n’irai pas plus loin pour ce paragraphe car je pense que c’est une école que vous devez découvrir par vous-même

De nombreux mystères à résoudre

Comme évoqué plus haut, ce livre est, du moins au début, très proche des clichés de base de la fantasy. Bon, seulement, ce cliché dure à tout casser cent pages. Car non content d’avoir un univers et des personnages réussis, Gardiens des Cités Perdues nous propose aussi un plot très intéressant, marsemé de mystères et de questions sans réponses. Ne vous attendez pas à une solution immédiate : l’intrigue se déroule sur 11 tomes et ce premier est vraiment là pour jeter les bases de la saga.

Conclusion

Ce premier tome de Gardiens des Cités Perdus constitue le début très prometteur d’une saga à suivre de près, qui pourrait bien s’avérer être le prochain gros succès de la littérature jeunesse. A dévorer sans hésitation à n’importe quel âge !

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez l’enregistrer sur Pinterest :

Gardiens des cités perdues T1 : un début prometteur !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.