Inej Gafa from Six of Crows
Par titre

3 raisons de plonger dans l’univers de Six of Crows

J’ai acheté Six of Crows il y a un moment mais j’attendais de pouvoir me poser pour le lire et en profiter, ce qui est désormais chose faite. Et ce roman de Leigh Bardugo rejoint d’ores et déjà mon top 10 de livres favoris. J’ai tout adoré dans ce récit : l’intrigue, le monde construit par l’auteur, les personnages. Et quand on pense savoir il nous surprend, nous déstabilise.

Il fait donc désormais partie des livres dont je vais vous parler dès que possible (comme dans ce tag sur Halloween) et je commence ici par un top 3 des raisons pour lesquelles vous devez absolument le découvrir :

L’intrigue

Comme je l’ai évoqué précédemment, je me suis laissée surprendre par l’histoire. Le résumé annonce :

« Ketterdam – Quartier du Barrel : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix.

Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques.

Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant… »

Donc je me suis dit « ils vont y arriver et tous devenir BFF évidemment ». Oui sauf que non. Ça serait trop facile sinon.

Donc en plus d’embûches et de nos Dregs qui se tirent dans les jambes, on a le droit à une fin qui nous force à lire le tome 2. J’appelle ça du chantage affectif, et ce n’est pas du jeu.

 

 

L’univers proche sans l’être

Je m’explique : si dans l’univers de Six of Crows on retrouve de la magie, incarnée par les Grishas qui sont des sortes de sorciers et sorcières, c’est l’une des rares extravagances que l’auteur s’accorde. Pas de ciel de couleur étrange ou d’animaux fantastiques.

Par contre on retrouve une ville côtière avec son port, ses docks, ses quartiers mal famés et ses villas huppées comme on peut réellement en croiser.

L’auteur crée donc ici un univers très complexe régi par des lois qu’on ne comprend pas facilement mais avec un fonctionnement proche de la réalité et que le lecteur peut donc appréhender. Ainsi la Komedie Brute beaucoup utilisée nous rappelle la Comedia dell’arte…

Les personnages

Kaz Brekker

Fan art de Kaz Brekker par NanFe

Malgré son statut de personnage principal, Kaz n’est pas un gentil et encore moins un héros. En fait, le chef des Dregs et un manipulateur et un menteur, Matthias le qualifie même de démon. Bref, un homme charmant.

Mais contrairement aux autres auteurs, Leigh Bardugo ne tombe pas dans le classique du faux méchant qui montre son âme pure derrière sa carapace. Kaz Brekker n’est que destruction et vengeance et se montre capable d’une violence inouïe. Ajoutez à cela le fait que lorsqu’il choisit d’être meilleur le destin le met à terre et vous obtenez un méchant prêt à se salir les mains.

Il est calculateur et a toujours plusieurs coups d’avance. Avec lui le lecteur est obligé de se laisser emporter, de perdre le contrôle et d’être surpris.

En bref, Kaz à lui seul aurait pu me convaincre, mais il se trouve qu’en plus il n’est pas le seul personnage fantastique du livre.

Inej Gafa

Cf portrait sur le Header

Mon personnage favori. Sûrement parce qu’elle me rappelle Ellana, ou peut-être parce qu’elle fait preuve d’une foi et d’une conviction rafraîchissantes au milieu des tueurs et autres bandits des Dregs. Le personnage de roman féminin parfait : avec un passé significatif, capable de se défendre et intelligente.

Si vous ne savez pas qui est Ellana, cours de rattrapage de toute urgence par ici !

Nina Zenik

Fan art de Nina Zenik par OffbeatWorlds

 

L’archétype de la femme fatale, au détail près que cette femme est une militaire aux pouvoirs surnaturels capable de stopper les battements d’un cœur en un battement de cils. Nina est redoutable et le duo qu’elle forme avec Matthias est fascinant. Sans compter que ses répliques mordantes sont justes parfaites.

« Tu saurais pas reconnaitre du bon temps s’il s’asseyait sur tes genoux et te collait une sucette dans la bouche… »

 

 

Matthias Helvar

Fan art de Matthias Helvar par Kevinwada

 

Le drüskelle est lié à Nina dès le début de l’aventure, mais on ne comprend la nature de ce lien que plus tard dans le roman. Ce guerrier se retrouve dans une position délicate, forcé par Kaz à trahir sa patrie. Leur aventure qui les mènera dans les entrailles de sa cité adorée l’amènera aussi à voir la face plus sombre de son combat, et peut-être même à reconsidérer ses convictions…

 

 

Jesper Fahey

Fan art de Jesper Fahey par Merwild

 

L’appât du gain. C’est ce qui attire le redoutable tireur dans cette mission suicide menée par Kaz Brekker. Si les cinq compagnons de Jesper ont déjà tout perdu, ou n’ont en tout cas rien de plus à perdre, ce n’est pas son cas.

Venu de sa campagne natale pour faire des études à Ketterdam, Jesper se retrouve bien vite assis dans une salle de jeu… et en tombe amoureux. Joueur invétéré, les quatre millions de kruge (monnaie locale) promis à la réussite de la mission sont pour lui un moyen d’effacer ses dettes pour jouer encore.

Wylan Van Eck

Fan art de Wylan Van Eck par Kevinwada

Kaz n’hésite pas à annoncer d’entrée de jeu que si Wylan participe à cette mission ce n’est pas pour ses compétences (pourtant bien existantes) mais pour son patronyme. Etant le fils du mercurien qui a commandité la mission, le fugueur sert malgré lui d’assurance vie aux Dregs.

Il forme un curieux duo avec Jesper, qui n’hésite pas à le taquiner. L’une des questions qui le concerne, la raison de sa fuite, reste longtemps sans réponse jusqu’à une révélation spectaculaire que l’on doit une nouvelle fois au génie Kaz Brekker.

 

 

En bref, un roman connu qui mérite sa renommée et que je vous conseille !

Vous l’avez lu ? Vous avez aimé ? Dites-moi tout en commentaires !

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez l’épingler sur Pinterest :

3 raisons de lire Six of Crows

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *