5 raisons de lire Grisha : les orphelins du royaume
Par titre

5 raisons de lire Grisha : les orphelins du royaume

Hello ! Pour commencer, je tiens à dire que Grisha passe après Six of Crows, ce qui fait qu’ayant déjà eu un coup de cœur pour un livre de cette auteure je plaçais beaucoup d’espoir dans cette nouvelle saga.

J’annonce tout de suite la couleur : je suis très loin d’avoir été déçue. Et donc comme pour mes coups de cœur (et même les livres que j’ai simplement apprécié), je vais essayer de vous convaincre que vous devez absolument lire Grisha si vous voulez réussir votre vie (rien que ça !).

Alors quelles sont les bonnes raisons de lire le premier tome de cette saga ?

A chosen one

« I had written a story about a chosen one; now I wanted to write a story that had nothing to do with grand destinies or secret birthrights.”

C’est ce qu’écrit Leigh Bardugo dans la préface anglaise de Six of Crows.

Si comme moi vous aimez faire les choses à l’envers (comme commencer la Guerre des Clans par le tome 5 ou lire le tome 7 de Tara Duncan après le 8 et le 9), il se peut que sans connaître Grisha vous connaissiez déjà Six of Crows. Cette duologie de la même auteure se déroule dans le même univers, le Grishaverse, quelques années après Grisha.

Article lié : 3 raisons de lire Six of Crows

Dans cette préface, Leigh Bardugo résume très bien sa première saga : on parle ici d’une Elue. Une jeune femme destinée à réaliser de grandes choses, comme Harry Potter ou Eragon. Et on évite ici adroitement les écueils de ce type de récit pour amener cette constatation presque à regret et non de façon à assommer le lecteur. C’est bien présenté, enrobé d’aventures et de rencontres, de relations compliquées et de difficultés. Un vrai délice.

Des rebondissements

Grisha n’est pas un roman très long. Mais à plusieurs moments dans le roman, on se surprend à anticiper la fin en se disant « c’est évident qu’il va se passer ça ». Et comme c’est un bon roman, on se trompe toujours. Le rythme n’est pas trop rapide et les rebondissements se passent là où on ne les attend pas. Il y a bien évidement quelques parties clichés mais il s’agit de celles qu’on a envie de lire et on les apprécie tout autant que le reste.

Les Grishas

Dans le monde crée par Leigh Bardugo, il existe différents peuples mais aussi différents types de personnes. On peut ainsi différencier les gens normaux des Grisha, qui sont des sortes de sorciers. Pour faire simple, les Grisha possèdent des dons et pratiquent ce qu’ils appellent la petite science. Certains peuvent vous soigner rien qu’en vous touchant, d’autres manipulent l’air ou encore les métaux.

On est donc dans un roman fantastique tout en étant loin des sorciers habituels. Le monde dans lequel on plonge ici est très codifié, des couleurs portés par les différents Grisha jusqu’à leurs habitudes. Le lecteur se retrouve donc dans un environnement dépaysant et fascinant. Un vrai plaisir !

Des personnages à la Leigh Bardugo

Alina est l’Elue. Elle n’est pas particulièrement intéressante, a tendance à s’emporter pour rien et stresse beaucoup. Malyen est le parfait BG qui vole au secours de l’héroïne. Je dois dire que ces deux m’ont parus plats même si pas particulièrement mauvais.

Par contre, je comprends mieux pourquoi le marché des goodies livresques est inondé de bougies, marques pages and co aux couleurs du Darkling. Ce personnage est tout simplement fascinant. Il me rappelle beaucoup Sebastian Morgenstern (TMI) mais dans une version encore plus forte et retorse.

L’artiste de cet incroyable fanart

Article lié : 5 raisons de lire The Mortal Instruments

Alina et le Darkling

« Comme nous quittions la vallée, la réalité de ce qui venait de m’arriver me frappa.

– Vous tremblez, me dit-il.

– Je ne suis pas habituée à voir des gens essayer de me tuer.

– Vraiment ? Moi, je n’y fais même plus attention.

Je regardai par-dessus mon épaule. Il arborait toujours un demi-sourire, mais plaisantait-il réellement ?

– Sans compter que je viens de voir un homme se faire couper en deux, ajoutai-je. »

Leigh Bardugo, Grisha T1

Cette relation est au centre même de l’histoire. On observe avec attention l’étrange chorégraphie à laquelle se livrent ces deux antagonistes, jusqu’à une fin très ouverte qui nous guide efficacement vers le deuxième tome. Je vous promets que vous vous sentirez obligés de tourner compulsivement les pages jusqu’au dénouement de ce premier volume !

Ce livre vous tente-t-il ? Vous l’avez déjà lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Pour aller plus loi, découvre ma chronique du tome 2 !

Acheter ce roman (lien affilié)

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez l’enregistrer sur Pinterest :

5 raisons de lire Grisha

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.