Red queen de Victoria Aveyard : un bilan mitigé
Par titre

Red queen de Victoria Aveyard : un bilan mitigé

Hello ! Aujourd’hui je vous parle du premier tome d’une saga plutôt connue dans le fantastique young adult : Red queen de Victoria Aveyard. Une lecture agréable même si son manque d’originalité et quelques autres points l’ont empêché pour moi d’être un coup de cœur.

Qu’on soit bien d’accord : dès le résumé on sent que si Red queen possède quelques traits qui lui sont propres, il rentre aussi parfaitement dans le cliché du genre young adult et j’avais depuis le début peur de ne pas être surprise. Ce qui, même si le roman est très bien, s’est révélé en partie justifié.

Le résumé

Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.

Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.

Les clichés très présents

Red queen suit à la perfection le scénario du base du roman Young Adult fantasy tel qu’on peut en voir beaucoup, des bons (Keleana, Grisha) comme des moins bons (Ash Princess). Donc retour d’abord sur les différents aspects déjà vus et revus du roman :

1 – Prenez une jeune femme et dotez-la de pouvoirs uniques

La jeune Mare est promise à un destin peu glorieux qui est de mourir dans une guerre au service de gens puissants. Elle vient d’une classe sociale basse et exploitée par ses dirigeants et se retrouve propulsée dans leur monde à la suite d’une apparition de pouvoirs surnaturels qu’elle n’est pas censée posséder, en bonne main d’œuvre docile.

2 – Placez-la dans un milieu hostile

Lorsque Mare se découvre des pouvoirs, c’est au milieu d’une assemblée attentive, constituée du roi et de sa cour, tous eux-mêmes dotés de certains talents. Et comme le tout est retransmis dans le pays sous forme d’émission, ils ne peuvent pas simplement l’éliminer… Donc après une sympathique séance de torture, Mare est contrainte d’adopter une nouvelle identité et de suivre à la lettre les règles édictées par les monarques, sous peine d’être délestée de sa tête.

Et bien évidemment, comme elle bénéficie en apparence des faveurs royales, un tas de gens cupides et arrivistes lui en veulent car ils se verraient bien à sa place. Notre héroïne part donc avec davantage d’ennemis que de soutien, dans un cadre qu’on peut définitivement qualifier d’hostile.

Red Queen : Mare Barrow by @deeleysmile
Fanart par @deeleysmile

3 – Ajoutez un triangle amoureux

Le roi se trouve avoir deux fils, nés de mères différentes et qui, bien que s’entendant pas trop mal, se trouvent être en compétition constante. Et Mare, elle, vient à devenir la fiancée du cadet : Maven. Sauf que l’aîné, le ténébreux et puissant Cal, est aussi fort intéressant et aux petits soins pour elle. Vous l’aurez compris, Mare se retrouve au centre d’un triangle amoureux quelque peu compliqué du fait du caractère de ses prétendants, et surtout extrêmement dangereux au vu de leurs pouvoirs. Ce qu’elle semble sans arrêt oublier lorsque l’un d’entre eux lui sort le grand jeu, tombant amoureuse et changeant d’avis au gré des cours de danses nocturnes et des gestes attentionnés de l’un et de l’autre.

4 – Lancez une révolution

Les rouges (cela semble définitivement être une mauvaise couleur, cf Red Rising) commencent à se révolter contre l’oppression argent. Et comme Mare se trouve être une rouge vivant avec les plus puissants d’entre eux au palais, elle fait une parfaite espionne pour eux. Elle s’enrôle donc dans la Garde Ecarlate, la révolution est en marche

5 – Agrémentez de quelques plot-twists

Trahisons, attentas, prisonniers… Le roman est rempli d’actions et de plot twists, dont certains sont malheureusement prévisibles. L’auteure laisse souvent trop d’indices au lecteur qui comprend vite qui va retourner sa veste sous peu, ce qui gâche un peu la lecture.

Les belles surprises du roman

Malgré les points précédents et l’aspect souvent cliché du roman, Red queen m’a plu et je compte bien lire les tomes suivants. Victoria Aveyard met en place un monde intéressant à propos duquel on a hâte d’en savoir plus.

Après tout, le lecteur à autant de connaissances que Mare à propos des Argents, c’est-à-dire absolument aucune. On apprend peu à peu les bases de leur fonctionnement, comprend mieux cette histoire de familles et appréhende petit à petit les enjeux de l’histoire.

Le sentiment d’injustice est très bien crée et on constate plus d’une fois les nombreuses inégalités entre les Rouges et les Argents, ce qui nous amène inévitablement à prendre le parti de la Garde Ecarlate. Le contexte politique est prenant et plutôt bien travaillé.

Red Queen par @icandrawthingz
Fanart par @icandrawthingz
Du côté des personnages, même si je ne suis pas fan de Mare elle a pas mal de qualités. Par contre, Maven et Cal sont beaucoup plus intéressants car plus complexes. Leurs motivations restent longtemps secrètes et ils manipulent sans arrêt leur entourage qui le leur rend bien. Mon seul regret sur cet aspect est la naïveté de Mare, qui ne voit jamais rien venir. J’aurais apprécié une héroïne un peu plus perspicace.

En conclusion

Un premier tome entraînant qui malheureusement n’arrive pas à convaincre totalement. Affaire à suivre en fonction des prochains tomes, en espérant qu’ils soient moins clichés et apportent davantage de surprises…

Avez-vous lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.