Tag : Les émotions en série
Séries

Tag – Les émotions en série

Hello tout le monde ! Aujourd’hui on se retrouve pour un nouveau tag sur les séries. Le but ici est d’associer des séries à ces 7 émotions : la joie, la tristesse, la surprise, l’hystérie, la nostalgie, la peur et la colère. C’est parti !

La joie — Glee

La joie : Glee

« Par définition, Glee signifie s’ouvrir au bonheur »

Glee pour moi c’est la série qui remonte le moral, qui clame que ce n’est pas grave d’être un looseur et qu’on peut résoudre tous ses problèmes en chantant. Même si c’est un idéal parfaitement idéaliste, c’est aussi synonyme de joie et de bonne humeur.

Article lié : Feel good : ces 4 séries qui me remontent le moral

La tristesse — 13 reasons why

La tristess : 13 reasons why

Les sujets difficiles abordés par la série adaptée du roman de Jay Asher font qu’on a tendance à vite l’associer à la tristesse. La première saison (directement tirée du roman) raconte l’histoire d’Hanna, une jeune femme qui s’est suicidée, à travers les cassettes qu’elle a envoyées aux 13 personnes qu’elle estime comme étant responsables de son mal-être.

Lors de la deuxième, on suit le procès de Bryce Walker pour viol et on se centre notamment sur Jessica qui fait partie comme Hanna de ses victimes.

Une histoire triste et difficile à entendre mais qui ouvre les yeux sur de nombreuses problématiques.

La surprise – Sherlock Holmes 

Le fanart en header a été réalisé par la talentueuse Alice X Zhang

J’adore les aventures de ce détective incarné par Benedict Cumberbach. Je trouve sa logique et ses capacités de déduction fascinantes et cette série est pour moi synonyme de révélations et de surprises, au fur et à mesure des enquêtes du héros. L’épisode final de chacune des saisons (4 au total avec 3 ou 4 épisodes chacunes) est souvent le plus stupéfiant.

Je recommande particulièrement cette série aux fans d’humour noir.

 L’hystérie — Insatiable

L'hystérie : Insatiable

Une de mes découvertes de l’été : une série Netflix américaine complètement barrée. L’idée est la suivante : Patty, ancienne « grosse », décide de prendre sa revanche sur la vie (et aussi quelques personnes en particulier) en s’inscrivant à un concours de beauté.

Cette série est un mélange d’humour particulier, de clichés parfois franchement gênants et d’histoires loufoques. Trop spéciale pour être largement recommandée, je vous conseille de vous faire une idée avec le trailer.

La nostalgie — Bonne chance Charlie

Bonne Chance Charlie est un souvenir de ma (grosse) période Disney Channel. La série pour enfants n’a pas très bien vieilli mais un petit tout dans le quotidien de la famille Duncan est pour moi synonyme de nostalgie.

La peur — Reign

La peur : Reign

Reign relate l’histoire de Marie Stuart, reine d’Ecosse. Cette série a été un gros coup de cœur et le reste. J’aime tout : l’histoire sombre, les décors, les costumes, l’époque…

Pourquoi la peur ? Parce que tout au long des 4 saisons, on a peur pour Marie. La jeune reine enchaîne les épreuves toutes plus difficiles, et un bref coup d’œil à la page Wikipédia du personnage historique nous apprends qu’elle n’a pas fini de déguster.

Une série géniale que je vous recommande !

La colère — Shadowhunters

La colère : Shadowhunters

J’ai placé cette série à cet endroit pour deux raisons. La première, c’est que dans l’histoire il y a beaucoup de colère, d’amertume et l’idée de vengeance est très présente. Sur ce point ça ne m’a jamais dérangée, je suis une grande fan des romans de Cassandra Clare ou de Leigh Bardugo qui tournent souvent autour de ces thèmes et sont de véritables chef d’œuvres.

Ce qui m’amène à la deuxième raison : l’adaptation en elle-même. Shadowhunters est tiré de la saga The Mortal Instruments et n’est clairement pas à la hauteur. La série a bien sûr quelques points positifs qui font que je la regarde, mais la façon dont l’histoire de Clary et Jace est massacrée m’énerve à chaque fois.

Article lié : Shadowhunters : 5 erreurs et 5 réussites de l’adaptation

Ce tag t’a plu ? Tu connais ces séries ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.