Le lys de feu tome 1 : La prophétesse
Par titre

Le lys de feu tome 1 : La prophétesse

Merci à Netgalley et à Voolume de m’avoir permis de lire ce titre.

Hello ! Aujourd’hui on se retrouve pour la chronique d’un roman qui mêle adroitement fantasy, historique et policier : Le lys de feu tome 1, La prophétesse, de Jacquelyn Benson.

J’ai écouté ce roman sous format audiobook et si j’avais quelques réticences vis-à-vis du choix de la narratrice (Adélaïde Poulard, dont je n’étais pas fan de l’interprétation de Stream Sailors), je me suis totalement laissée emporter par cette enquête au décor si prenant.

Lily est une héroïne forte et attachante qu’on prend plaisir à suivre dans cette enquête : elle est intelligente, futée mais sans tomber dans le « not like the other girls » et le rythme du récit est parfaitement maîtrisé. J’ai adoré écouter l’histoire et la relire ensuite au format papier (qui se trouvait être dans ma PAL) pour apprécier les deux formats.

Ah, et sur un autre registre, est-ce qu’on peut prendre quelques secondes pour admirer la couverture VF incroyable qu’a fait faire Rivka par rapport à la VO ?

Le lys de feu tome 1 : La prophétesse
Le lys de feu tome 1 en VO

Le résumé

Londres, hiver 1914.

Depuis toujours, Lily est assaillie de funestes prémonitions, qu’elle tente, en vain, d’empêcher de se réaliser. Mais pour sauver la vie de son amie, elle n’a pas d’autre choix que de révéler ses plus sombres secrets à un homme qui ne lui inspire pourtant aucune confiance : lord Strangford, baron solitaire hanté par ses propres pouvoirs extraordinaires.

Des galeries étincelantes de St James aux quartiers malfamés de Southwark, Lily et Strangford devront plonger au cœur d’un sinistre complot, affrontant passé et futur dans un combat contre le destin.

~ Retour sur cette lecture ~

Plongée dans le Londres de 1914

Aux portes de la Première Guerre Mondiale, on découvre un Londres vivant, qu’on prend plaisir à explorer. Et pour cela, Lily est parfaite : bâtarde d’un Comte, elle a ses entrées dans le beau monde au besoin mais se fond aussi dans le peuple et n’hésite pas à s’acoquiner à des quartiers plus mal famés dans le cadre de son enquête.

On retrouve des endroits qui parlent à tous comme Big ben et des endroits moins familiers que l’on découvre, des quartiers huppés aux bas-fonds avec un hôpital de charité par exemple.

Fantasy et mystère

Lily est médium et voilà qu’un matin, son don lui révèle une affreuse prémonition : une de ses voisines et amies, Estelle, va mourir. Cela se passera un jour de neige et elle sera attaquée à l’endroit même où elles logent par une sorte de créature… Un vampire ?

Alors qu’elle décide de dire à Estelle qu’elle court un grand danger, celle-ci décide de lui présenter des personnes un peu spéciales. En effet, Estelle peut voir les morts et se doute depuis un moment que Lily est elle-même dotée d’un pouvoir. Elle l’emmène donc à la rencontre d’autres Charismatiques, comme ils se font appeler, qui vont être d’un soutien précieux dans son enquête.

Des pouvoirs puissants mais discrets comme parler aux animaux ou un autre qui n’était pas sans me rappeler le pouvoir des Liseurs dans La Passe Miroir

La romance (bien présente !)

Au tout début de Le lys de feu, Lily va faire une rencontre inopinée, en pleine campagne, avec un certain Lord Strangford. Qu’elle va recroiser ensuite puisqu’il s’avère être un charismatique.

Mais bon, un lord et la bâtarde d’un comte, fille d’une comédienne… Lily pourrait tout au mieux-être sa maîtresse, ce qu’elle n’est certainement pas prête à accepter. Tout le temps passé avec lui est donc évidemment pour le bien de l’enquête !

Vous l’aurez compris, romance interdite et tension à couper au couteau sont au rendez-vous dans Le lys de feu pour un résultat romantico-tragique dans la plus pure lignée des romances anglaises !

A la recherche du vampire

Guidée par un ensemble de coïncidences, Lily se lance sur la piste d’un meurtrier dont elle devine qu’il sera également celui d’Estelle, aperçu dans sa vision. Si je dois dire que je suis un peu déçue qu’on devine le coupable rapidement (nous comme Lily dont la forte intuition la pousse à suivre cette piste), j’ai adoré la voir reconstituer le pourquoi du comment et surtout chercher un moyen de l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard.

Le déroulé en lui-même de l’enquête est logique, Lily passant d’indice en indice et faisant appel à ses connaissances à chaque fois qu’elle en a besoin. J’ai beaucoup aimé toute l’histoire autour de l’hôpital qui avait brûlé et de la raison, c’est à la fois réaliste d’un point de vue temporel (recherche sur le sang, l’eugénisme) et fascinant dans le cadre de l’intrigue.

En conclusion

La prophétesse démarre parfaitement la saga Le lys de feu dont il ne fait aucun doute que je lirai la suite. J’adore la façon dont Jacquelyn Benson l’a écrit, assez indépendamment pour qu’il constitue une intrigue à lui tout seul mais avec quelques éléments qui rendent une suite possible. Un excellent premier tome qui mélange avec brio fantasy et historique !

Vous avez lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Signature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.