The prison healer tome 1 : la guérisseuse de Zalindov
Par titre

The prison healer tome 1 : la guérisseuse de Zalindov

Merci à Hachette romans pour l’envoi de ce roman.

Hello ! Aujourd’hui, on se retrouve pour la chronique de ce qui est à ce jour mon plus gros coup de cœur d’Août 2022 : The prison healer tome 1, La guérisseuse de Zalindov, de Lynette Noni.

J’ai adoré cette histoire de fantasy en huis clos bien construite, pleine de suspens et de magie. La plume de l’auteure est addictive, l’histoire efficace et on sent le début d’une histoire intense remplie de rebondissements. J’attends déjà avec impatience la suite !

Le résumé

Kiva Meridan, dix-sept ans, a passé les dix dernières années à lutter pour survivre dans la tristement célèbre prison de Zalindov, où elle occupe le poste de guérisseuse. Quand la Reine Rebelle est capturée, Kiva est chargée de la maintenir en vie le temps que celle-ci subisse le Supplice, une série d’épreuves contre les quatre éléments – l’air, le feu, l’eau et la terre -, réservées aux criminels les plus dangereux. C’est alors que Kiva reçoit un message codé de sa famille :

« Ne la laisse pas mourir. Nous arrivons. »

Consciente que les épreuves achèveront la reine gravement malade, Kiva se dévoue pour prendre sa place, au péril de sa vie. Si elle réussit, elle et la reine retrouveront la liberté. Mais personne n’a encore jamais survécu au Supplice… Alors qu’une épidémie mortelle ravage la prison, qu’un mystérieux nouveau prisonnier fait battre le cœur de Kiva et qu’une rébellion se prépare, la guérisseuse pressent que ses épreuves ne font que commencer…

~ Retours sur cette lecture ~

Un début un peu long

Pour être honnête, la mise en place de l’intrigue est un peu longue et il ne se passe pas grand-chose au début, si ce n’est que les personnages se rencontrent et que l’auteur pose le décor. On comprend qu’il y a des secrets, de la magie et des complots dans l’air mais je ne pense pas qu’autant de chapitres étaient nécessaires, d’autant plus que le schéma politique de l’univers est facile à saisir.

Un milieu hostile

Pour tout avouer, j’avais un peu peur d’une romantisation de la prison, ou de quelque chose d’un peu trop soft. Heureusement, ce n’est pas du tout le cas et on sent bien que les héros sont constamment en danger, que leur environnement est affreux (même si je vous assure que le roman n’est pas trop cru grâce à de jolies ellipses bien placées). Le huis clos et le lieu dans lequel les personnages évoluent est d’autant plus génial qu’il influence leurs relations, instaure une méfiance permanente et rend le roman hyper addictif.

Des révélations hallucinantes

Heureusement, une fois que les épreuves du Supplice commencent, le récit s’accélère et plusieurs intrigues viennent se superposer… Ce qui entraîne des révélations, plus ou moins prévisibles. On en voit venir certaines mais d’autres sont juste incroyables, l’auteure s’amuse avec nous et parvient à nous retourner totalement le cerveau.

J’ai adoré l’action, les réflexions de l’héroïne autour de l’épidémie qui ravage la prison et la façon dont chacun de ses Supplices se finit, toujours inattendue. J’ai plus d’une fois posé le livre, ébahie par certains plots twists de très grande qualité et je suis certaine que ce sera le cas de tous celles.eux qui liront ce roman !

La romance

Il faut absolument que je vous parle de la romance parce que l’auteur maîtrise parfaitement celle-ci ! Les héros se trouvent dans un milieu fermé et hostile et Kiva est extrêmement méfiante, je n’aurais donc pas parié sur une romance et encore moins une à laquelle on puisse croire… Et pourtant ça fonctionne ! Elle est amenée tout en douceur, par petites touches, et rend encore plus incroyables certaines révélations. Bref, une parfaite réussite !

Une plume agréable à lire

L’auteure prête sa voix à son héroïne avec une très grande justesse tout au long du récit. Elle transmet avec brio à la fois l’angoisse de Kiva, son amour pour Tipp, son tempérament de feu et sa crainte de la prison et de tous les gens qui s’y côtoient. Elle réussit même à nous montrer le déni de l’héroïne à certains moments tout en étant dans un point de vue interne (certes, écrit à la troisième personne). Et surtout, son style est simple et très agréable à lire !

Un tome introductif

Si on sait depuis le début que The prison healer n’est pas un one-shot, on comprend en lisant sa fin que la vraie histoire ne fait que commencer. J’ai adoré la dynamique mise en place et cette conclusion en fanfare qui annonce du lourd pour le tome suivant. Si le schéma politique est assez classique, la façon dont il est initié à le mérite d’être originale !

En conclusion

Malgré un début un peu long, le tome 1 de The prison healer est un vrai coup de cœur pour moi et je ne peux que le recommander à tous les fans de fantasy. Un premier tome incroyable pour ce qui promet d’être une trilogie haute en couleurs et pleine de rebondissements et de magie !

Vous avez lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Signature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.