Vampyria tome 2 : La cour des miracles
Par titre

Vampyria tome 2 : La cour des miracles

Merci à la Collection R pour l’envoi de ce roman.

Hello ! Après un premier tome aussi horrible qu’entraînant, j’ai craqué pour le second et me voilà donc avec la chronique de la suite de la saga Vampyria de Victor Dixen : La cour des miracles.

L’imagination de cet auteur ne cessera jamais de me bluffer. Dans ce second tome, mystère et complots s’emmêlent et le lecteur passe son temps à tenter, à l’image de Jeanne, de démêler le vrai du faux et de comprendre où Victor Dixen nous emmène.

(D’ailleurs, j’ai lu ce livre lors d’une lecture, dans l’équipe de @les.lectures.de.chloé, et on a plein de théories sur la suite de l’histoire…)

ATTENTION : cette chronique contient des spoilers sur le roman dont il est question ainsi que le tome précédent.

Pour retrouver ma chronique (sans spoilers !) du tome 1 c’est par ici !

Le résumé

Aux yeux de Versailles, Diane de Gastefriche est l’écuyère favorite de Louis XIV l’Immuable, le vampyre suprême qui depuis trois cents ans impose son joug sanglant à la France et à l’Europe. En réalité, elle se nomme Jeanne Froidelac : elle appartient à la Fronde, organisation secrète œuvrant au démantèlement de l’empire du Roy des Ténèbres.

Dans le ventre de Paris apparaît une mystérieuse vampyre renégate, régnant sur une cour souterraine peuplée de goules et d’abominations. Louis charge ses meilleurs écuyers de capturer cette rivale insaisissable et de s’approprier son armée : celle-ci le rendrait plus puissant que jamais. Jeanne parviendra-t-elle à éliminer la Dame des Miracles avant que les autres écuyers la livrent au Roy des Ténèbres ?

~ Retour sur cette lecture ~

Horreur et complots

Une nouvelle fois, âme sensibles s’abstenir, il y a de la violence dans ces romans. Créatures affreuses, morts à tous les chapitres et découvertes macabres au cœur de ce Paris horrifique, nous voilà dans la même ambiance que le premier tome.

Mais le plus passionnant à mes yeux dans la saga Vampyria, c’est sans aucun doute la toile politique que l’auteur nous dévoile peu à peu. J’ai adoré découvrir les différents acteurs de ce jeu, que ce soit les mafieux, la cour des miracles ou les membres de la fronde.

A la recherche de la dame des miracles

Au centre de ce second volume, nous avons donc la mystérieuse Dame des Miracles, cette vampyre renégate qui semble s’amuser à défier le Roy. Sans surprise, ce dernier ne le tolère pas et charge ses écuyers de la retrouver.

Les méthodes du Roy sont toujours aussi affreuses, que ce soit lorsqu’il se sert de Jeanne comme appât, lorsqu’il coupe les vivres à Paris ou encore qu’il annonce clairement qu’il préfère voir la ville détruite plutôt qu’aux mains de son ennemie.

J’ai été surprise par l’identité de la Dame, et j’ai adoré suivre Jeanne dans son enquête. On est une nouvelle fois sur une intrigue addictive ! Par contre, je ne sais pas vous mais j’ai l’impression que La cour des miracles m’a amené plus de questions qu’elle n’en a résolu…

Ces mystères que j’ai hâte d’élucider (vivement le tome 3 !)

Le passé de Mortange

Non mais là ça ne va pas ! Deux tomes entiers d’allusions au fameux passé sulfureux de Mortange qui s’est terminé par la mort d’une écuyère, mais on a toujours aucune information supplémentaire sur le fameux drame.

Pour peu, on se croirait dans Gardiens des cités perdues avec l’incident du grand gulon !

Le mystérieux Lord Sterling

J’ai adoré le personnage du roturier anglais devenu lord et quelque chose me dit qu’on risque de le revoir dans le troisième tome. En tout cas ce qu’on a aperçu de son passé est tout à fait fascinant !

Le fantôme de Tristan

Dans la catégorie flippant, le retour d’entre les morts de l’ancien amant de Jeanne se pose là. D’un côté, on n’a pas du tout envie de le croiser à nouveau et d’un autre, on aimerait bien comprendre ce qui s’est passé. Une seule chose est certaine : la ligne narrative de La Roncière n’est pas terminée.

Les visions de Jeanne et Pierrot

A la fin du premier tome, Jeanne avait eu une vision de quelque chose qui ressemblait fortement à notre réalité. Dans La cour des Miracles, on fait la rencontre du jeune Pierrot qui a lui aussi ce type de vision, mais de façon beaucoup plus récurrente puisque c’est ce qui lui a servi à recréer l’électricité pour la Dame des Miracles. A la fin du second tome, Jeanne à nouveau une vision, cette fois-ci en même temps que Pierrot. Voilà qui annonce pour la suite de la saga quelque chose de démentiel !

Qui est vraiment Jeanne ?

A ce stade, je pense qu’on a tous compris qu’elle n’était pas humaine. Entre les réactions des goules, le fait qu’elle puisse les comprendre, les étranges visions susmentionnées et ses pouvoirs de prémonition à travers les rêves, on peut mettre du côté l’hypothèse que la gorgée du Roy soit à l’origine de tout ça. Et puis il y a la couleur étrange de ses cheveux…

Conclusion

Un second tome fascinant qui vous tiendra en haleine toute la nuit. J’ai maintenant hâte de découvrir le troisième tome et d’avoir les réponses à toutes mes questions… En bref, un roman de Victor Dixen qui comme toujours ne déçoit pas !

PS : pour ceux qui cherchent les fameuses autoréférences de Dixen, j’en ai trouvé une sur Phobos à la page 353

Signature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.