Les enchanteresses de Sophie Gliocas
Par titre

Les enchanteresses de Sophie Gliocas

Merci à Hachette Romans pour l’envoi de ce roman.

Hello ! Aujourd’hui on se retrouve pour la chronique d’un roman jeunesse sur l’amitié et le harcèlement : Les enchanteresses de Sophie Gliocas.

Sans surprise pour un premier tome, l’univers esquissé promet d’être fascinant et les personnages sont très prometteurs, même si ça reste difficile à juger pour l’instant. Cepandant, si l’auteure elle-même a tendance à le classer en Young Adult, je rejoindrais plutôt l’éditeur sur du 12 ans et plus, en précisant que c’est un roman qui devrait faire fureur chez les 12-15 ans à mes yeux.

Le résumé

Imaginez pouvoir vous protéger de vos harceleurs. Imaginez pouvoir vous venger d’eux, sans avoir à bouger le petit doigt. Séduisant, n’est-ce pas ? C’est ce que pensaient Bleuenn, Flora et Lizig. Du moins, jusqu’à ce que ça aille trop loin. En trouvant un grimoire dans la forêt de Brocéliande, ces trois filles que tout oppose n’auraient jamais pensé que ses incantations marcheraient vraiment. Et puis, leur vie a basculé et elles sont devenues des Enchanteresses.

~ Retour sur cette lecture ~

Contes et mythes bretons

A travers les Enchanteresses, Sophie Gliocas mêle monde moderne et légendes bretonnes. On croise ainsi dans le roman de grands noms de légendes arthuriennes (Morgane, Vivianne) et sont mentionnées des créatures bien connues dans la région, comme les Korrigans. Il y est aussi question de druides, de contes et de magie comme le suggèrent si bien la couverture et le résumé.

Si j’ai adoré le parti pris, poussé jusqu’au bout avec des prénoms et noms de famille typiquement bretons et une description réussie des caractéristiques locales (les toits d’ardoise, les petits villages où tout le monde se connaît), je regrette juste qu’il n’y ait pas un seul mot de breton dans tout le roman. Quitte à rendre hommage à la région, ce serait un clin d’œil sympa que j’espère voir dans la suite des tomes !

Des personnages caractériels

Etant dans un roman jeunesse et un premier tome, qui de plus n’est pas un pavé, on peut comprendre que l’auteure aille à l’essentiel et attende les tomes suivants pour doter ses personnages de subtilité.

Un choix à double tranchant : si on catégorise bien facilement les personnages (harcelés VS harceleurs) et qu’on savoure la présence de quelques-uns non manichéens, la distribution des rôles est aussi parfois clichée : la pimbêche populaire et son petit amis qui organisent des soirées, l’intello dont on se moque, le geek de service…

Heureusement Bleuenn, qui est le personnage principal à travers qui nous suivons l’histoire, est plus difficile à mettre dans une case. Tantôt courageuse, tantôt prudente, compréhensive avec ses amis mais exécrable avec sa petite sœur… Un complexité que j’ai été contente de retrouver chez une héroïne imparfaite !

Une jolie plume

Une chose qui m’a frappée lors de ma lecture, c’est la fluidité de la plume de l’auteure qui facilite l’immersion dans le récit. Sophie Gliocas s’exprime sans fioritures et avec des mots bien choisis, soit l’essentiel de ce que j’adore retrouver dans un bon roman jeunesse !

Sororité

J’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteure parle à travers Les enchanteresses d’amitié entre fille et même de sororité. La notion de soutien est très importante, surtout face au harcèlement que subissent les héroïnes, un thème d’autant plus juste qu’il pourra toucher le lectorat du roman.

Seul petit bémol, certaines remarques sur les garçons et le fait qu’aucun personnage masculin ne soit finalement décrit comme intéressant ou digne de l’amitié des filles.

Ce que j’attends pour la suite

Je ne sais pas vous mais pour ma part, à la lecture d’un roman que je sais être un premier tome de saga, je pense aussi à mes attentes pour la suite. Et autant vous dire qu’après lecture de Les enchanteresses, elles sont (1) hautes et (2) nombreuses.

Tout d’abord, j’ai apprécié que l’auteure ne tombe pas dans le piège d’une relation amoureuse évidente dès le premier tome et ne prenne aucune décision sur ce plan pour les personnages principaux. Néanmoins, on sait déjà qu’un personnage est bi et j’attends davantage de représentation pour la suite. Etant donné l’aversion de Bleuenn pour ce qu’elle sait du sexe, il pourrait être très intéressant qu’elle soit asexuelle, d’autant plus que c’est une orientation qu’on retrouve peu chez les héros de sagas jeunesse.

Ensuite évidemment, on a fait qu’effleurer cette histoire d’enchanteresses et j’ai hâte de savoir ce qui se cache exactement derrière ce terme, quels sont les pouvoirs des filles et ce qu’elles vont en faire ! Et j’espère aussi au passage continuer à croiser des légendes du folklore breton.

Et ce n’est pas le seul mystère sur lequel j’aimerais en savoir plus ! Je suis curieuse de voire Sophie Gliocas creuser le personnage d’Antoine, qui a mon avis a plus à révéler que sa façade de méchant mesquin de service. J’aimerais aussi comprendre ce qui est arrivé à la mère de Bleuenn, évidemment. Tant de questions en suspens !

En conclusion

Un très joli tome prometteur qui annonce une saga magique made in France qui devrait faire du bruit ! Idéal à offrir aux (jeunes) ados, je suis pour ma part très curieuse de suivre la suite de cette aventure !

Vous avez lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Signature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.