5 raisons de lire CHERUB T1
Mini-chroniques

5 raisons de lire CHERUB 1 : 100 jours en enfer

Hello tout le monde ! Votre rentrée s’est bien passée ? Pour rester dans l’ambiance, aujourd’hui je vous présente une de mes séries coup de cœur : CHERUB de Robert Muchamore, avec le premier tome, 100 jours en enfer.

Il faut savoir que CHERUB est une saga étiquetée « dès 13 ans » mais les sujets abordés, même si ils le sont le plus souvent avec un style enfantin, sont toujours d’actualité. Pour tous ceux qui sont à la recherche de romans remplis d’action et qui ont aimé Bodyguard, Rush ou encore Les effacés, 100 jours en enfer est fait pour vous !

Le résumé

James Choke est un adolescent violent et révolté, qui subit les moqueries de ses camarades de classes. Le jour où sa mère, délinquante mais dépressive, vient à mourir, il est placé dans un orphelinat tandis que sa demi-sœur, Lauren, est placée contre son gré sous la garde de son père à elle, Ron.

Une surprise attend James à l’orphelinat. Certes, il n’est pas plus discipliné qu’avant, mais s’entend bien avec son partenaire de chambre, Kyle.

Jusqu’au moment où sa vie, déjà instable, bascule totalement quand il se réveille dans une cellule.

Kyle est en fait un agent de CHERUB en mission de recrutement pour s’être mal conduit. James réussira-t-il l’examen d’entrée ?

Donc pour faire court, CHERUB est une organisation secrète qui a été créé pendant la seconde guerre mondiale qui recrute des orphelins pour en faire des espions. On suit tout d’abord l’histoire de James Adams, jeune délinquant de 12 ans ayant perdu sa mère. On assiste à sa période d’entraînement, puis à sa première mission.

~ 5 raisons de lire CHERUB tome 1 : 100 jours en enfer ~

1 – Une histoire réellement accessible aux enfants

CHERUB employant des enfants, on peut suivre des missions effectuées par des enfants qui sont par conséquences proches de l’âge du lectorat. Je trouve ce détail intéressant car il est plus facile pour les lecteurs de s’identifier à eux, tout en étant face à un roman qui traite de sujets parfois épineux et souvent d’actualité. On a donc un roman qui parle aux enfants avec des héros jeunes mais qui présente un véritable contenu.

2 – Des antihéros

James Adams, héros de CHERUB, n’est pas vraiment ce qu’on peut appeler un bon samaritain. Il a des problèmes à l’école, est violent, vole dans les magasins… C’est l’ensemble de ces défauts qui le rend si intéressant : il n’est pas le parfait espion qu’on voit dans les films mais juste un gamin un peu paumé, ce qui le rend beaucoup plus accessible et plus humain.

« Nous sommes à la recherche de jeunes gens ayant le goût du risque. Certaines de tes tendances pourraient te valoir la prison dans le monde normal. Ici, nous les considérons comme des qualités. »

Robert Muchamore, CHERUB tome 1

Un aspect propre à la saga qui contribue à l’ambiance dynamique et au grain de folie du récit, et qui entraîne d’autant plus facilement le lecteur dans ces aventures.

3 – Un super campus

Puisqu’on parle de rentrée… Dans Cherub, on découvre aussi une base militaire qui sert de campus aux jeunes espions. Des chambres de rêve, un immense réfectoire, une piscine, un terrain de motocross et même un lac… Les agents sont gâtés.

4 – Un sujet encore d’actualité

Après avoir terminé son entrainement, qui constitue la première partie de ce livre, James part en mission. Pour cette première opération, James se rend avec un autre agent à For Harmony où résident des terroristes du groupe extrémiste Sauvez la Terre !. On est donc face à un groupuscule qui pourrait exister en vrai, par exemple avec la radicalisation de certaines ZAD.

Chacun des tomes suivants fait d’ailleurs l’objet de sujets similaires : des thématiques actuelles et épineuses décryptées pour le lecteur à travers les aventures de James et de sa bande. On peut notamment citer la maltraitance animale, le trafic de drogues, le fonctionnement des prisons ou même les procédés d’enrôlement d’une secte…

5 – Un fond travaillé et réaliste

Lorsque CHERUB est présentée à James, on apprend aussi l’histoire de l’organisation. Elle a été créée pendant la seconde guerre mondiale et on retrouve de nombreuses références à cette période dans les différents livres de la série.

Au-delà de l’aspect historique, Robert Muchamore apporte une véritable explication à l’emploi d’enfants comme agents et invente une trame vraisemblable, ce qui ne rend les romans que plus appréciables !

En conclusion

J’espère qu’au moins une de ces raisons vous aura convaincu.e de vous lancer dans cette saga (ou de l’offrir à un proche, ça marche aussi !). Et si vous avez déjà craqué pour les CHERUB, laissez-moi alors vous recommander Robin Hood, la nouvelle saga à sensation de l’auteur !

Note : l’intégralité de la saga existe au format poche, et les premiers tomes sont aussi disponibles sous forme de bandes dessinées pour ceux qui auraient du mal à s’y mettre 😉

Et vous, quelle est votre série incontournable de l’enfance ?

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez l’enregistrer sur Pinterest :

Signature

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.