Les Collisions de Joanne Richoux
Par titre

Les Collisions de Joanne Richoux

Hello ! Aujourd’hui je vous présente ma première lecture de 2020, un livre entraînant écrit avec une plume superbe : Les Collisions de Joanne Richoux.

J’avais envie de lire ce roman depuis la remise du prix de la voix des blogs au SLPJ 2019 et grâce au Père Noël, c’est chose faite (merci Maman !). Après une lecture rapide car fascinante, me voilà avec un avis sur Les Collisions !

Le résumé

Gabriel et Laetitia entrent en Terminale Littéraire.

Il est brumeux et arrogant.

Elle est fière et sauvage.

Ils s’ennuient royalement au lycée, et ils ont comme une envie de le faire payer à tout le monde.

Ça tombe bien : cette année, ils étudient Les Liaisons dangereuses.

Ça va leur donner des idées…

~ Retour sur cette lecture ~

Les Liaisons Dangereuses

Comme le montre le résumé, Les Collisions est un roman basé sur les Liaisons Dangereuses, et donc bourré de références au classique écrit par Choderlos de Laclos. A vrai dire, je ne pensais pas qu’il prendrait autant de place dans le roman. Au final, il devient un prérequis à la lecture, car Gabriel et Laetitia y font très souvent référence sans pourtant expliciter leurs remarques à l’intention d’un lecteur qui n’aurait pas connaissance de l’histoire du classique. Du coup, c’est intéressant pour ceux qui l’ont lu mais ça empêche la bonne compréhension pour les autres. Dommage.

Le début du roman

Je l’expliquais au début de l’article, c’est la Voix des Blogs qui m’a donné envie de me plonger dans les Collisions. Et pour cause, la lecture d’un extrait durant la remise des prix m’a plu et donné envie d’en savoir un peu plus sur ces personnages irrévérencieux et pleins d’humour. Une petite citation (sans spoilers) pour comprendre :

« Gabriel ! a rouspété la prof. Je ne te dérange pas trop ?

Il a pressé ses lèvres l’une contre l’autre.

– Pour l’instant, c’est tolérable.

Bien sûr, toute la classe a ricané. Les filles surtout : treize gonzesses la bouche en cœur, qui le reluquaient comme une pomme d’amour.

Laetitia a froncé les sourcils. Depuis le premier rang, Dylan lui adressait un sourire timide. […]

– Je disais donc, a continué Madame Lacroix, les cours s’arrêtent à 14 heures le mardi après-midi. Mais je suis certaine, bien sûr, que vous exploiterez ce temps libre à travailler au CDI !

– C’est quoi, ton projet merveilleux ?

– J’sais pas encore, a répliqué Gabriel. Mais je veux qu’on se surpasse.

-… d’Arts Plastiques sont optionnels. Cela dit, ils ajouteront des points à votre moyenne. Ils auront lieu le jeudi et le vendredi, au quatrième étage du bâtiment de l’internat…
– Impossible de se surpasser, mon ange. On a déjà été collés, virés, on a séché, déclenché un incendie dans les toilettes du deuxième étage, torturé nos camarades, poussé les profs à bout. On s’est battus. Il y eu « l’étreinte passionnée à l’ombre des platanes » aussi…

– Hein ? C’est pas sur ma liste, ça.

– Non, c’est sur la mienne. A la fin de l’année dernière, juste après les épreuves anticipées de chimie…

– QUOI ? Avec qui tu…

-GABRIEL, SILENCE !  »

Joanne Richoux, Les Collisions

Le début du roman est juste délicieux, plein d’humour et de bons mots, parfois même de cynisme. On rit, on est intrigué, on se laisse emporter.

Une histoire dérangeante

Seulement, peu à peu l’histoire devient plus sombre. Joanne Richoux aborde avec un point de vue interne, à travers chacun de ses personnages, des troubles tels que la paranoïa, l’anorexie, le manque de confiance en soi… Les Collisions devient alors plus violent et plus cru dans son déroulement. Je ne pense pas que ce soit négatif ou positif, c’est juste un fait, par contre je regrette un peu que le ton ne soit pas donné davantage dès le début. Alors que les Liaisons Dangereuses restent assez soft, Les Collisions s’en détachent peu à peu vers une histoire modernisée tant dans ses personnages que dans ce qu’ils traversent.

A un certain point, j’ai eu un peu de mal à continuer ma lecture. Je trouvais que les personnages basculaient tous peu à peu vers une forme de folie, même si elle est différente des uns aux autres. L’insensibilité de Laetitia nous détache peu à peu d’elle jusqu’à ce qu’on la déteste et les actes désespérés de Gabriel ne suscitent même plus de compassion.

Le travail des personnages

Au-delà de leur évolution, j’ai aimé les personnages de Gabriel et Laetitia au début, dans leur construction et dans leur relation. Avec leurs failles, leurs personnalités. Malgré le cadre lycéen, l’auteure s’émancipe de tous les clichés sur ce décor pour poser des personnages qui au début sont très réalistes.

Une fin pas si surprenante

Je parle de la fin mais promis, pas de spoilers pour autant ! Je voulais juste revenir à la conclusion du roman par rapport à cet aspect sombre qu’il prend peu à peu. La façon dont l’intrigue évolue n’a pas été sans me rappeler La Vague et j’ai donc assez facilement deviné la fin, du moins en grande partie. Même si c’était une fin logique et intuitive, dans le sens où elle colle parfaitement avec le déroulement du reste du roman, elle m’a juste laissé une impression dérangeante. Je ne sais pas, je suppose que j’aurais aimé davantage d’excuses et de rédemption… Bref, c’est mon côté Bisounours XD.

En conclusion

Un roman vraiment bien écrit qui plaira aux amateurs de cynisme. Il faudra par contre avoir lu Les Liaisons Dangereuses avant de l’attaquer, et lire une ou deux chroniques permet de ne pas être surpris par la noirceur qui gagne peu à peu l’intrigue. Malgré une fin un peu simple, un bon roman à lire.

Vous avez lu ce roman ? Qu’en avez-vous pensé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.