Evil tome 1 : Vicious de Victoria Schwab
Par titre

Evil tome 1 : Vicious de Victoria Schwab

Hello ! Vous avez sûrement entendu parler du dernier roman de Victoria Schwab (connue pour Shades of Magic) récemment traduit aux éditions Lumen.

Pas de voyage à Londres dans ce livre, et un pouvoir magique un peu différent. En effet, dans Vicious on parle des ExtraOrdinaires, des humains dotés de pouvoirs surnaturels come contrôler les métaux ou réanimer les morts.

« Le combat du mal contre le mal absolu.

Autrefois, Eli et Victor étaient les meilleurs amis du monde. Mais cette époque est bien finie. Elle est même… morte et enterrée.

À la fac, Eli le brun et Victor le blond partagent la même chambre. Ils sont inséparables et pourtant absolument aux antipodes l’un de l’autre. Victor, c’est l’ombre : complexe et torturé, il passe ses journées à noircir les ouvrages de développement personnel de ses parents pour laisser apparaître des slogans d’un pessimisme saisissant. Eli, c’est la lumière – un garçon fascinant, doté de toutes les qualités, charismatique et solaire. Pourtant, sous la surface lisse du visage parfait de son ami, Victor entrevoit des démons inavouables. Et il n’est pas au bout de ses surprises…

Car un jour, Eli fait la découverte du siècle : des pouvoirs surhumains semblent se manifester chez ceux qui ont subi une expérience de mort imminente. On les appelle des EO – pour  » ExtraOrdinaires « . Aveuglés par l’ambition et la curiosité, les deux amis se lancent un défi insensé : celui de frôler la mort pour percer ce mystère. Malheureusement, leur tentative tourne au désastre. Dix ans plus tard, Victor croupit en prison, tandis qu’Eli est acclamé en héros. Mais ce que le monde entier ignore, c’est que le véritable monstre rôde dehors, en toute liberté… »

J’avais déjà beaucoup entendu parler de V. Schwab et Shades of Magic est dans ma PAL depuis un bon moment (il faut vraiment que je le lise XD) mais avec toute l’attention qu’elle suscite, autant vous dire que j’avais de grandes attentes pour ce livre.

Quelques défauts qu’on pardonne vite

Vicious n’est pas un véritable coup de cœur. En effet, le livre comporte quelques défauts qui, s’ils sont loin de gâcher l’histoire, m’ont empêchée d’y adhérer pleinement.

Tout d’abord, j’ai trouvé que la première partie du livre trainait en longueur. Après une présentation intrigante d’Eli et Victor, il met un bon moment à en arriver réellement au sujet des ExtraOrdinaires. Beaucoup de questions restent trop longtemps sans réponses et l’histoire n’avance pas beaucoup.

Heureusement, elle finit par décoller pour de bon et les actions et révélations s’enchaînent enfin jusqu’au plot twist final.

Ensuite, l’histoire est majoritairement rédigée du point de vue de Victor. Ce qui n’est absolument pas un problème, du moins tant qu’on en arrive pas au moment où certaines scènes apparaissent du point de vue d’Eli. Et on se dit alors « mais pourquoi elle n’a pas fait ça avant ? » car cette différence entre leurs deux visions des choses est réellement un point fort de ce roman.

Mlagré ces deux défauts, les points qui suivront sont définitivement positifs et Vicious est un roman que je vous recommande.

Un roman sombre

Artiste : Kira Night

Vicious se veut assez noir, avec des personnages torturés et pervertis.

Le résultat vous plaira plus ou moins en fonction de vos habitudes de lecture. Si vous avez adoré Kaleb, les Harlan Coben et autres thrillers tordus, Vicious vous paraîtra gentillet et si l’idée de base est inhabituelle et intéressante, elle ne vous semblera pas assez poussée.

Si par contre vous n’êtes pas un(e) grand(e) fan des romans sombres et thrillers psychologiques, Vicious est particulièrement bien dosé pour avoir un côté sombre sans pour autant vous empêcher de dormir la nuit.

Selon votre sensibilité, le roman peut donc être très bien réussi sur ce plan comme carrément plat.

Un squad improbable

On doit concéder une chose à Victoria Schwab : elle sait parfaitement créer des alliances improbables entre ses personnages. Si le trio formé par Mitch, Sydney et Victor est étrange, il n’en est pas moins intéressant et lorsqu’il se retrouve réellement en danger, on se rend compte qu’on s’est attaché à eux.

D’un autre côté, le duo Serena/Eli peut sembler plus prévisible mais son fonctionnement, révélé petit à petit durant le roman, n’en est pas moins intéressant.

Des héros nuancés

“Plenty of humans were monstrous, and plenty of monsters knew how to play at being human.”

Victoria Schwab, Vicious

C’est sans hésitation le point que j’ai préféré dans Vicious : le fait qu’il n’y ait ni gentil ni méchants. Il y a uniquement des personnages nuancés, plus ou moins loin dans le côté obscur.

Victor est tordu et complètement obsédé par son idée de vengeance alors qu’Eli se croit investi d’une mission divine. Le plus fascinant, c’est d’avoir l’opposition de leurs points de vue en alternance. Cela nous permet de les comprendre tous les deux et d’avoir un minimum d’empathie pour les deux, même si le récit est clairement tourné en la faveur de Victor.

Bilan

Si Vicious n’est pas un véritable coup de cœur, c’est tout de même un roman qui m’a beaucoup plu et je vous le recommande, surtout si vous n’êtes pas fan de fantastique ou de romans noirs car ces deux aspects sont très bien construits pour quelqu’un qui n’a pas l’habitude de ce genre de littérature.

J’attends maintenant avec impatience la sortie de Vengeful !

Si tu as aimé cet article, tu peux l’enregistrer sur Pinterest :

Vicious de Victoria schwab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.