La chronique des Bridgerton tome 2 : Anthony
Par titre

La chronique des Bridgerton tome 2 : Anthony

Hello ! Aujourd’hui me revoilà avec la chronique suite de la saga historique et romantique du moment : La chronique des Bridgerton tome 2 de Julia Quinn.

Ce fut une très bonne lecture (d’autant plus que contrairement au tome précédent je n’ai pas rencontré de scène hautement problématique), avec de l’humour juste comme il faut et une petite dose de réflexion plutôt sympathique.

En fait, la seule chose que l’on puisse reprocher à ce second tome, c’est son schéma extrêmement similaire à celui du premier tome, au point qu’il n’y a pas beaucoup de surprise.

Le résumé

Les Bridgerton sont stupéfaits : le vicomte Anthony veut se ranger ! Et il sait ce qu’il veut : une femme dont il ne risque pas de tomber amoureux, car l’amour est subalterne dans le couple. Edwina Sheffield est la reine de la saison, c’est donc elle qu’il épousera, et l’affaire sera réglée.

Sauf que la demoiselle a une sœur dont l’influence est primordiale. Or, Kate Sheffield oppose son veto : un débauché comme Anthony n’est pas un parti convenable pour Edwina.

Ce dernier est offensé. Lui, le célibataire le plus convoité de Londres, indésirable ? Pour qui donc se prend cette péronnelle, qui ne connaît rien à la vie, pour oser le critiquer ? Il va lui prouver qu’il est irrésistible !

~ Retour sur cette lecture ~

Un schéma similaire

Comme je l’expliquais plus haut dans cette chronique, le second tome de La chronique des Bridgerton a un schéma hautement similaire au premier. On retrouve une héroïne qui n’est pas la star de la saison (oui, ce n’est pas comme dans la série), qui est spirituelle et proche de sa famille. Le protagoniste masculin est bien né mais traine une mauvaise réputation, il est insensible aux autres femmes mais adore l’héroïne dès le premier regard… Il y a même des retournements de situations similaires (même si je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler).

Enfin bon, je crois que vous voyez le tableau. Cette ressemblance est à mes yeux à double tranchant, car si elle nous replonge dans un environnement familier et qu’on cherche exactement le même genre d’histoire que le premier tome, on anticipe aussi ce qu’il va se passer et c’est un peu frustrant.

Kate et Edwina

J’ai adoré les sœurs Sheffield. Leur complicité fait plaisir à voir, tout comme le fait que Mary ait adopté Kate comme sa propre fille et l’absence de jalousie entre les deux jeunes filles qui sont à l’opposé de la famille de conte de fées, ce qui est rafraichissant !

Edwina en elle-même n’est pas passionnante et n’apparaît pas tant que ça dans le récit, même si elle est omniprésente dans les pensées de sa sœur. J’avoue être curieuse de découvrir comment la saison 2 de La chronique des Brigerton va la présenter !

A la façon dont le résumé est écrit, je ne m’attendais pas à ce qu’on ait aussi le point de vue de Kate dans le roman mais quelle joie ! Elle est vraiment fabuleuse. Elle a de l’humour, du répondant et un vrai caractère, le genre d’héroïne qu’on aime suivre. Et cerise sur le gâteau, elle ne souhaite pas vraiment se marier, finir vielle fille lui conviendrait ! Mais mon vrai coup de cœur va à Newton, son Corgi et sans nul doute le meilleur protagoniste de cette histoire.

La peur d’Anthony

Julia Quinn prend le temps de l’expliquer dans une note à la fin du roman mais c’est assez transparent : traumatisée par la mort de son père, Anthony est exagérément conscient de sa propre mortalité et persuadé qu’il va mourir jeune comme son géniteur.

En fait, Anthony comme Kate font face à une terreur héritée de leur enfance (les orages pour elle, les abeilles pour lui). On comprend rapidement qu’ils vont se guérir l’un l’autre (c’est romantique, c’est évident, il y aura de la guimauve et on n’y coupera pas).

Mais même si c’est une facilité scénaristiques, je trouve aussi ça chouette car le récit gagne un peu en profondeur, d’autant plus que l’auteure parvient bien à nous faire comprendre les sentiments et peur profondes des deux héros.

Mon chouchou dans la fratrie

Plus j’avance dans cette saga et plus j’apprécie Colin Bridgerton. Ses interventions dans ce tome, que ce soit à la rencontre entre Kate et Anthony ou à la partie de croquet, sont juste délicieuses. Il joue un rôle décisif dans la romance entre Kate et Anthony (tout comme Violet qui est toujours aussi douée pour jouer les entremetteuses) mais apporte aussi une belle part d’humour en créant des situations cocasses.

En conclusion

J’ai apprécié ma lecture de La chronique des Bridgerton tome 2, qui a encore plus d’humour que le premier tome et qui propose une romance qui quoi qu’évidente reste addictive. Si je regrette un peu le fait que le schéma narratif de ce tome soit si similaire à celui du premier, je l’ai tout de même beaucoup aimé et je recommande cette saga avec joie !

Vous avez lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez l’enregistrer sur Pinterest :

La chronique des Bridgerton tome 2 : Anthony
Signature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.