Illuminae tome 3 : Dossier Obsidio
Par titre

Illuminae tome 3 : Dossier Obsidio

Hello ! Aujourd’hui je vous parle d’un roman merveilleux qui conclut avec brio une trilogie originale : le troisième tome des Illuminae Files, Dossier Obsidio.

ATTENTION : cette chronique contient des spoilers sur le livre dont il est question ainsi que sur les tomes précédents.

Pour rappel, le premier tome de cette trilogie, le dossier Alexander, avait été pour moi une unpopular opinion, car je l’avais trouvé trop violent et proche d’un thriller (surtout par rapport au virus Phobos). A l’opposé, j’avais adoré le dossier Gemina qui était à mes yeux déjà plus dans l’univers de la SF, avec des personnages que j’avais préférés.

Le résumé

Kady, Ezra, Hanna et Nick ont réussi à s’échapper de la station Heimdall. Ils sont désormais réunis sur le vaisseau Mao où s’entassent deux mille réfugiés. Les nerfs sont à vif car la menace Bei-tech est toujours là. De plus, ils n’ont plus aucun moyen de communiquer avec l’extérieur, les vivres manquent, et bientôt, l’oxygène. La seule option est de retourner sur Kerenza. Mais des mois après l’invasion, qui sait ce qui les y attend ?

Comble de malchance, une mutinerie éclate à bord du Mao… tandis qu’à terre, Asha, la cousine de Kady, essaie tant bien que mal d’organiser la Résistance…

Une équipe de choc

Les petits nouveaux

Je l’avoue : Hanna et Nik restent mes préférés. Même si Asha et Lindstrom sont touchant, d’autant plus qu’on part avec deux anciens amants qui ne sont pas dans le même camp, je n’ai pas adoré leur équipe comme celle du second tome.

Asha en elle-même est parfaite. Un véritable ange gardien qui tente de garder tout le monde en vie à l’hôpital et cache une jeune réfugiée depuis le début de l’occupation par Bi-Tech… Elle est badass au possible, à l’image de Kady et Hanna, si ce n’est qu’elle n’a pas de compétence particulière en programmation ou en combat, et tente juste de survivre et d’aider les siens.

Lindstrom me laisse plus mitigée. Bon, il n’est clairement pas conscient d’à quel point il joue dans le mauvais camp et la prise de conscience est douloureuse. Mais au-delà de ça, je trouve qu’il se laisse toujours porter et si à la fin il fait preuve de courage, il ne fait finalement que suivre l’ingénieux plan d’Hanna. Je n’ai donc pas vraiment réussi à accrocher au personnage…

L’ancienne team

Même s’ils avaient déjà échangé par radio durant le tome 2, le Dossier Obsidio marque enfin la rencontre de Kady et Erza avec Hanna, Nik et Ella.

Très vite, ils ne sont pas pris au sérieux par une partie des adultes présents à bord du Mao en raison de leur âge, et sans l’intervention de la capitaine Boll ils auraient sûrement été évincés de cette histoire.

Pourtant, ils prouvent à nouveau et plus d’une fois leur valeur et leur ingéniosité au cours des événements de ce tome.

Un d’entre eux mérite vraiment qu’on s’attarde dessus : Ella Malikova. La cousine de Nik est peu représentée sur les fanarts dérivés d’Illuminae et sur le fandom de façon générale, et pourtant c’est à mes yeux l’un des meilleurs personnages de la trilogie. J’ai adoré chacune de ses actions dans ce tome et elle me fait toujours autant rire !

AIDAN déraille

On peut considérer AIDAN comme un personnage à part entière de cette saga, pour toutes les actions qu’il mène.

Malheureusement je l’ai trouvé plus prévisible dans ce tome, sûrement parce qu’on finit par comprendre comment il fonctionne et à anticiper ses actes. J’avais donc compris qu’il était derrière la mort de Mante et DJ et il était facile de deviner comment il gérerait la pénurie d’oxygène du vaisseau…

« Je ne suis pas bon.

Je ne suis pas malveillant.

Je ne suis ni le héros,

Ni le méchant. »

Un aspect historique et futuriste à la fois

Malgré les vaisseaux spatiaux, les inventions futuristes et le cadre de l’histoire en général, ce qui se déroule sur Kerenza n’est pas sans rappeler certains morceaux sombres de l’Histoire. Jay Kristoff et Amie Kaufman nous plongent au cœur d’un génocide, et d’une guerre. Certaines scènes du roman sont difficiles à lire mais nécessaires et je pense que c’est aspect de l’histoire est vraiment important, dans le sens où il la rend beaucoup plus réalise.

De nombreux romans de science-fiction ou de fantasy/fantastique font état de batailles et de guerre, mais le font du point de vue d’un héros qui est souvent loin du front, de l’occupation et des horreurs qui s’y déroulent. Illuminae est certes cru, mais il est aussi plus marquant.

Des plots twists

Malgré ses environ 900 pages, on ne voit pas du tout cette lecture passer. La forme originale de dossier du roman y est probablement pour quelque chose, mais je pense que c’est  surtout dû au rythme soutenu de l’histoire dans lequel plot twist et actions s’enchaînent.

Ce troisième tome est un véritable page-turner à la hauteur des précédents sur le plan de l’intrigue. Si les actions d’AIDAN sont plus faciles à anticiper que dans le premier tome, celles des autres personnages sont par contre imprévisibles et bien que le plan d’Hanna se déroule bien à la fin du roman, on est surpris par certaines parties de ce scénario.

Une fin géniale

En général j’apprécie les fins des tomes en cliffanger, mais moins celles des sagas qui sont souvent trop belles/trop vagues/insérer un reproche ici.

Bref, je suis difficile. Pourtant j’ai adoré la conclusion d’Illuminae, peut-être parce que les personnages ont vécu assez de trucs bien moches pour mériter leur happy-ending. En tout cas j’ai aimé le dénouement de l’histoire, l’idée que le groupe Illuminae ait obtenu justice et le dessin d’Hanna à la fin est juste trop mims.

En conclusion

Le Dossier Obsidio apporte la conclusion parfaite à la trilogie Illuminae, avec de l’action, une suite cohérente à l’histoire et des personnages toujours plus badass et fabuleux. Malgré un premier tome qui ne m’a pas convaincue, je pense finalement recommander cette saga pour sa suite géniale. Une saga que je suis contente d’avoir quand même continué !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.