La quête d’Ewilan tome 1 : D’un monde à l’autre
Par titre

La quête d’Ewilan tome 1 : D’un monde à l’autre

Hello ! Aujourd’hui on se retrouve pour la chronique de l’un des romans que j’ai le plus relu de ma vie (rien que ça !) : le premier tome de la trilogie La quête d’Ewilan de Pierre Bottero, D’un monde à l’autre.

C’est une saga toujours aussi merveilleuse, peu importe à la combientième relecture vous en êtes. La magie du grand Pierre Bottero fait toujours son effet : on redécouvre la poésie du texte, et quelques détails ici et là qu’on avait manqué les fois précédentes ou oubliés et qui nous émerveillent.

Cependant puisque le but de cette chronique est plus modestement de vous convaincre de la lire une première fois, laissez-moi vous raconter ma première lecture de l’ouvrage. Comme tous les pré-ados amateurs de lecture, j’avais déjà bien écumé les rayonnages de la bibliothèque municipale locale lorsque j’ai découvert les Pierre Bottero. Mais quelle découverte !

Ils étaient là, alignés sur l’une des étagères les plus hautes, avec leur dos épais qui laissait présager de belles et longues aventures. Après avoir regardé les quatrièmes de couverture, il s’avère que l’histoire commence avec le premier tome de la trilogie intitulée « La Quête d’Ewilan », qui est justement disponible. Un résumé qui promet un autre monde et de la magie, il ne m’en faut pas plus pour l’emprunter.

Je vais me permettre d’emprunter quelques mots à l’auteur du roman, car s’il les a employés pour parler d’écriture ils caractérisent tout aussi bien la découverte de son univers :

« Un parfum d’aventure s’est alors glissé dans ma vie. De drôles de couleurs, d’étonnantes créatures, des villes étranges… J’avais trouvé la porte. »

Pierre Bottero

Si jamais vous voulez un aperçu plus général de l’univers de l’auteur, j’ai écrit cet article assez complet sur le sujet !

Le résumé

La vie de Camille, adolescente surdouée, bascule quand elle pénètre par accident dans l’univers de Gwendalavir avec son ami Salim. Là, des créatures menaçantes, les Ts’liches, la reconnaissent sous le nom d’Ewilan et tentent de la tuer. Originaire de ce monde, elle est l’héritière d’un don prodigieux, le Dessin, qui peut s’avérer une arme décisive dans la lutte de son peuple pour reconquérir pouvoir, liberté et dignité. Épaulée par le maître d’armes de l’empereur et un vieil érudit, Camille parviendra-t-elle à maîtriser son pouvoir ?

~ Retour sur cette lecture ~

Un nouveau monde

Amateurs de fantasy, vous êtes au bon endroit ! Dès la première lecture, j’ai été fascinée par Gwendalavir, le monde parallèle construit par Pierre Bottero. Peuplé de créatures originales qui vont de la petite boule de poile toute douce à l’effrayant croisement entre un lézard et une mante religieuse géante, tout y est nouveau et intéressant.

J’adore tout particulièrement l’ambiance médiévale de l’univers qui apporte un cadre vaguement familier auquel on peut se raccrocher pour comprendre facilement les codes de ce nouveau monde. Et puis, surtout, il y a sa magie unique en son genre…

Le pouvoir de l’Imagination

Camille, l’héroïne de la Quête d’Ewilan, possède un don bien particulier : elle peut faire basculer ce qu’elle imagine dans la réalité. Une magie originale et codifiée dont l’auteur nous livre peu à peu les secrets au cours de l’aventure. Encore une fois, vous ne pourrez qu’admirer le sens poétique de l’auteur qui nomme ce don le Dessin, et déclare qu’il tire son pouvoir de l’Imagination.

Derrière La quête d’Ewilan, et bien qu’il s’agisse probablement de la saga de l’auteure où elle est le moins présent, il y a une véritable réflexion philosophique qui existe et est proposée au lecteur, ici sur le fait de grandir et de devoir faire des choix.

Le début d’une aventure

Même si on ne peut certainement pas dire que le premier tome de La quête d’Ewilan est introductif car ce serait très réducteur par rapport à son contenu et l’aventure qu’il offre… Il est certain qu’il permet de mettre l’univers en place pour la suite, et pas seulement les deux autre tomes de la trilogie, mais bien l’entièreté de l’univers de Bottero dont il est l’un des points de départ.

La fin du roman promet de belles aventures par la suite, puisqu’on découvre quelle va être cette fameuse « quête » mais aussi l’équipe qui accompagnera Ewilan dans celle-ci, à laquelle vous vous serez déjà attachés dans ce premier tome. Donc si je devais décrire cette lecture, une façon de le faire serait de vous dire qu’elle est géniale… et que ce n’est que le début !

En conclusion

J’espère sincèrement vous avoir convaincu.e de lire cette saga. La quête d’Ewilan est et restera toujours l’une de mes histoires favorites et il est difficile d’illustrer toute la magie et la poésie que peut renfermer une telle lecture en un seul article, fut-il déjà conséquent. Et pour avancer un dernier argument conséquent, il n’y a pas que moi qui le dit puisque la saga figure dans la liste des 100 romans incontournables de la littérature ado des éditions Un grand peut-être !

Bref, lisez du Bottero.

Vous avez lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Signature

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.