La passeuse de mots livre 2 : L'Œil de Vérité
Par titre

La passeuse de mots livre 2 : L’Œil de Vérité

Merci à Hachette Romans pour l’envoi de ce roman 

Hello ! Aujourd’hui on se retrouve pour la chronique d’un tome 2 que j’attendais avec autant d’impatience que de crainte : L’Œil de Vérité, celui de la saga La passeuse de mots d’Alric et Jennifer Twice.

Il faut savoir que je n’avais (contrairement au reste du monde) pas du tout accroché au premier tome de La Passeuse de Mots pour deux principales raisons : l’héroïne que je n’appréciais pas et les multiples univers de l’histoire qui faisaient qu’on passe d’une ambiance à une autre dans une aventure qui semblait n’avoir ni queue ni tête.

Néanmoins deux choses me poussaient à vouloir continuer la saga : la fin géniale au cours de laquelle l’héroïne gagnait en maturité et le récit en cohérence, et le personnage de Killian dont j’étais curieuse de percer le mystère.

Me voilà donc par un frais mais ensoleillé samedi d’octobre en train de faire la queue, accompagnée de quelques amis, dans une librairie parisienne afin de faire dédicacer le fameux tome 2. Une rencontre avec des auteurs toujours aussi adorables qui ne suffit cependant pas à me débarrasser de mon appréhension à l’idée de lire ce roman, qui traîne donc encore 15 jours dans ma pile à lire.

Délai de chroniques oblige, je l’y repêche début novembre pour enfin me plonger dans le récit.

Et là, que de bonnes surprises ! Des révélations, enfin quelques informations sur Killian et une intrigue beaucoup plus nette dont on parvient mieux à suivre le fil : on frôle le coup de cœur. Preuve qu’il ne faut jamais se laisser décourager par un premier tome…

ATTENTION : cette chronique contient des spoilers sur le livre dont il est question ainsi que le tome précédent.

Découvrez ma chronique du tome 1 par ici !

Le résumé 

La Cité Immergée n’aura pas laissé Arya et ses compagnons indemnes. De retour sur le Narcisse, convaincue par les deux nouveaux pouvoirs qui lui ont été délivrés, Arya croit plus que jamais à ce lien indéfectible qui relie tous ceux qui l’accompagnent sur son chemin et à l’espoir qui grandit chaque jour de retrouver les héritiers d’Hélianthe et sa famille.

Pourtant, une toute autre réalité s’impose à elle. Celle d’un détour inévitable parmi les dunes brûlantes du désert, d’une traversée dans le temps et de la découverte d’âmes aimantes prêtes à braver les interdits. La menace des soldats de Verre, quant à elle, se répand comme du venin sur les terres d’Hélios et le danger s’accroît de jour en jour. Arya le sait, les liens du cœur et de la vérité scelleront son destin de Passeuse de Mots à jamais.

~ Retour sur cette lecture ~

Les voleurs du désert 

Durant la première partie du roman, Arya et ses compagnons découvrent Killian sous un nouveau jour puisqu’ils se rendent dans la ville où il a grandi, au cœur du désert. J’ai tout aimé dans cette partie. La nouvelle Arya, plus posée et moins égocentrique, qu’on prend plaisir à découvrir. Le passé de Killian, dur mais émouvant. Les voleurs, étonnants et attachants. Le décor, apaisant.

Là où j’avais reproché le premier tome de nous faire trop souvent changer de décor sans transitions, le début du deuxième tome m’a tout de suite séduite car on se pose plus (même s’il y a de l’action), on apprend à connaître mieux d’autres personnages que notre petite Passeuse de mots.

Le voyage reprend 

Le deuxième tiers du roman, Arya et ses amis sont sur la route à la recherche de nouveaux mots. J’avoue avoir trouvé cette partie un peu longue, surtout sur certaines descriptions du voyage. Le passage avec les Insoumises, peuple inspiré des amazones, était par exemple sympa mais je n’arrive pas encore vraiment à voir ce qu’il apportait à l’intrigue…

A partir du moment où l’équipe décide de rallier Hélianthe, l’intrigue devient par contre beaucoup plus intéressante, d’autant plus qu’Arya commence à avoir ces étranges visions d’Aïdan… Cette partie apporte du suspens, même si du coup on voit un peu venir l’une des révélations de la fin. On sait qu’il manque un antagoniste au récit et on comprend rapidement que le prince chéri d’Arya pourrait bien être celui que l’on recherche.

Under the dome

Il y a de nouveau un ralentissement du rythme du récit, au moment où les héros arrivent aux portes d’Hélianthe. La tension monte mais on met un moment à rentrer dans l’action avec la visite du château et la cascade de révélations qui s’en suit.

Concernant Aïdan, comme je le disais plus haut je me doutais qu’il aurait un grand rôle mais je ne savais pas quelle forme il prendrait. Et je n’ai pas été déçue ! Un voleur de Mots, qui a pris soin de laisser sa marque sur Arya dès l’enfance et qui pervertit sa magie, la lui vole… L’idée est excellente.

Le plan d’Aïdan est aussi tordu et sombre que l’est le prince et on frissonne durant tout le face à face, jusqu’à une fin ouverte qui nous laisse avec une forte envie de découvrir la suite.

En conclusion 

Un second tome qui m’a beaucoup plus plu que le premier, même si quelques détails (les longueurs du récit principalement) font que ce n’est pas un coup de cœur. En tout cas une suite que je recommande vivement à tous ceux qui ont lu le tome 1, même ceux qui n’étaient pas convaincus, car elle pose les bases d’un combat épique.

Vous avez lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Signature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.