Riverdale : The day before : le préquel de la série en roman
Par titre

Riverdale : The day before : le préquel de la série en roman

Merci aux éditions Hachette pour l’envoi de ce livre.

Pour les fans de la série Netflix, les quelques 250 pages de Riverdale : The day before sont une aubaine puisqu’elles constituent un moyen d’en savoir plus sur les héros de l’histoire.

L’ambition de ce préquel est de permettre aux lecteurs de découvrir la vie des adolecents de Riverdale avant la série, quand Veronica vivait à New York, qu’Archie tombait amoureux et que Betty tentait de l’oublier à LA…

Pari réussi ? Je vous donne mon avis dans cet article.

L’opportunité d’en savoir plus

On découvre les personnages avant qu’ils ne soient changés par les évènements de la série. On se délecte de Veronica nous jouant son numéro à la Blair Waldorf à New York, dans le luxe et les paillettes. On savoure le cynisme de Jughead Jones et on apprécie la témérité de Betty.

Tout cela se fait aussi car le roman est écrit à la première personne, nous permettant ainsi de vivre les évènements de l’intérieur, dans la peau des quatre héros.

A lire aussi : 5 raisons pour lesquelles Dan Humphrey ne peut pas être Gossip Girl

Pas de contradiction avec la série 

Je ne suis pas une grande fan de la série (même si je l’ai appréciée) mais je n’ai relevé aucune contradiction entre le roman et la série, ce qui n’était tout de même pas gagné car les adaptations, dans un sens comme dans l’autre, comportent souvent des coquilles.

Un format agréable

En plus des chapitres racontés par nos héros, le livre nous met entre les mains des conversations SMS, e-mail, documents d’arrestations et autres papiers qui font avancer l’histoire et lui apportent quelque chose.

Je ne vais pas vous vendre un livre révolutionnaire comme les dossiers Illuminae mais le format du préquel de Riverdale a le mérite d’être sorti des codes classiques de rédaction de romans.

Cependant, quelques détails m’ont vraiment gênée dans cette lecture.

Un livre destiné aux fans

Les explications sont un peu light et si je sais que le livre a pu donner envie de voir la série, il est clairement plus un complément à cette dernière qu’un réel roman. Une petite déception de ce côté-là car je m’attendais à plus d’explications sur les héros et leur situation. Raté.

Un livre très court

Je ne me suis pas chronométrée mais il m’a fallu moins d’une journée pour venir à bout de ce roman, et ce n’est pas parce que j’étais incapable de le lâcher. Non, ce préquel est vraiment très court, et de ce fait ne nous donne pas exactement tout ce qu’on voudrait.

Manque d’info

Le but de Riverdale : The day before est de revenir en arrière pour apporter des informations au lecteur. Seulement, en fermant ce livre, j’avais juste envie de revenir encore plus en arrière. La ligne de Veronica et celle d’Archie, essentiellement, nous donnent envie d’en savoir encore plus. Le livre ne remplit donc pas exactement sa fonction puisqu’il n’approfondit pas assez certaines histoires.

Des lignes directrices sans intérêt

Honnêtement, j’avais de plus en plus envie de sauter les passages de Betty et d’Archie (eux qui sont pourtant si géniaux dans la série !). Dans le cas d’Archie, presque tout a déjà été dit dans la série, certaines scènes sont même présentes à l’écran. Quant au cas de Betty, son histoire est plutôt insipide et elle est très loin de la détective que l’on rencontre dans la série. Heureusement que Veronica nous en met plein les yeux et que Jughead est… eh bien, lui-même, ce qui est déjà génial.

Article lié : 5 raisons de voir Riverdale

En conclusion : un avis très mitigé sur un livre qui plaira peut-être aux fans de la série et convertira sûrement quelques lecteurs mais qui n’a vraiment rien d’exceptionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.