Les travaux d’Apollon tome 4 : Le tombeau du tyran
Par titre

Les travaux d’Apollon tome 4 : Le tombeau du tyran

Hello ! Aujourd’hui, pour faire suite à la semaine passée, voici ma chronique du quatrième tome de la saga Les travaux d’Apollon de Rick Riordan : Le tombeau du tyran.

En trois jours, j’avais fini ce chef d’œuvre d’humour, de rebondissements et d’action qu’est l’avant dernier tome de cette saga. J’ai ri (beaucoup)(comme Reyna), pleuré (un peu) et profité à fond de cette super lecture. Un coup de cœur évidemment !

Attention : cette chronique contient des spoilers sur ce tome ainsi que les précédents et les Percy Jackson et les Héros de l’Olympe 

Pour retrouver mes chroniques des tomes précédents :

Le résumé 

Zeus est vraiment excessif dans ses châtiments, non ? Faire de moi, Apollon, un simple mortel, passe encore. M’imposer deux, trois petites épreuves avant de regagner l’Olympe, pourquoi pas ? M’envoyer protéger le Camp Jupiter d’une armée de morts-vivants et affronter une deuxième fois le redoutable Python, je dis stop, je ne joue plus.

~ Retour sur cette lecture ~

Le Camp Jupiter is back

Il était inévitable que la quête d’Apollon fasse un crochet par le camp romain des demi-dieux : le fameux Camp Jupiter. On y retrouve évidemment la Nouvelle Rome, Terminus (toujours aussi pointilleux sur le règlement), Hannibal et de nombreux autres symboles du camp.

Le mieux étant évidemment les personnages qui y sont attachés : Franck Zhang et Hazel Levesque. On constate qu’eux aussi ont changé depuis la fin des Héros de l’Olympe. Ils ont tous deux gagné en assurance et semblent parfaitement à leur place dans le camp. En cela, je trouve la fin de ce quatrième tome et la conclusion que Rick Riordan offre à leur ligne narrative absolument parfaite ! Les imaginer tous deux préteurs, à diriger le camp, colle parfaitement à leur histoire.

J’ai aussi apprécié Lavinia, nouvelle dans le paysage, avec ses facéties et son côté spécial mais attachant. Je suis prête à parier qu’on la reverra dans de futurs romans de Riordan et j’espère pouvoir mieux la comprendre à cette occasion !

Et évidemment, le Camp Jupiter ne serait pas ce qu’il est sans…

Reyna, cette déesse

Reyna est un personnage pour lequel j’ai toujours eu un faible. J’adore sa backstory, sa force, son pouvoir hyper original et son talent pour diriger les romains. Donc j’avais évidemment hyper hâte de la revoir, ce qui était clairement annoncé à la fin du tome 3.

Les travaux d’Apollon tome 4 : Le tombeau du tyran (fan art par @lisly_art)

Fan art réalisé par mes soins et disponible sur ma boutique

Dans Le tombeau du tyran, elle est toujours aussi fabuleuse. Les avances maladroites d’Apollon/Lester et sa réaction m’ont juste pliée en deux moi aussi, mais je trouve surtout importante la réponse qu’elle apporte à ce qu’Aphrodite lui avait dit. Que son cœur n’a pas besoin d’être guérie, qu’elle n’a pas besoin d’un partenaire pour se sentir exister. C’est un message vraiment beau, surtout dans l’univers de Riordan où les personnages dépendent finalement souvent d’une moitié. Et rejoindre les Chasseresses d’Artémis lui ressemble tellement ! Encore un arc narratif brillement conclu à mes yeux !

Apollon vers la rédemption

Plus on en apprend sur Apollon et plus on réalise combien il a pu être détestable en tant que divinité. Sans surprise, Le tombeau du tyran est une nouvelle occasion de sortir des squelettes des placards. Notre ex-dieu voit exposés certains de ses grands méfaits comme le harcèlement d’un dieu mineur, la malédiction d’une oracle car elle avait repoussé ses avances ou encore le meurtre de sa copine qui l’avait trompée.

Mais on constate aussi une nouvelle fois combien il est plus humain, alors que lui-même réalise l’horreur de ses faits passés. Même si il semble que la route soit encore longue pour le cinquième et dernier tome de la saga, c’est vraiment génial de le voir évoluer.

Quand Riordan joue avec nos nerfs

Bon, nous voilà rendus à la partie que vous attendiez probablement dans cette chronique. Alors je le dis (‘fin écris) haut et fort : Rick Riordan est sadique. Après avoir sacrifié Jason dans le tome précédent, il envoie Franck à la mort dans un duel contre deux empereurs cruels et sadiques. Evidemment, quand le tunnel s’est écroulé, ayant retenu la leçon, j’ai versé ma petite larme, persuadée qu’il était mort.

« Franck a levé son tison devant le visage de Caligula. L’empereur se débattait, mais Franck était plus fort – il puisait, ai-je deviné, dans les dernières bribes de sa vie mortelle.

– S’il faut que je brûle, a-t-il dit, je brûlerai avec éclat. Ceci est pour Jason.

Le tison s’est enflammé spontanément, comme s’il attendait cette occasion depuis des années. Caligula a écarquillé les yeux, paniqué, commençant peut-être tout juste à comprendre.

Des flammes ont rugi tout autour du corps de Franck et mis le feu à l’une des rigoles remplies de pétrole en travers de la chaussée – une mèche liquide qui a couru dans les deux sens, vers les caisses et les balises de travaux amassées de part et d’autre du tunnel. Les empereurs n’étaient pas les seuls à avoir un stock de feu grec.

Je ne suis pas fier de ce qui s’est passé ensuite. Alors que Franck se transformait en une colonne de flammes et que l’empreur Caligula se réduisait en braises ardentes, j’ai obéi au dernier ordre du préteur. J’ai enjambé Commode et couru vers l’air libre. Dans mon dos, le tunnel Caldecott a explosé comme un volcan. »

Rick Riordan, Les travaux d’Apollon T4 (Le tombeau du tyran)
Les travaux d’Apollon tome 4 : Le tombeau du tyran (fan art par @lola.nun)

Fan art par @lola.nun

Et voilà que quelques chapitres plus loin, il réapparait, en slip mais intact ! Si ce n’est pas du sadisme ces hauts/bas sans cesse, alors je ne sais pas ce que c’est. Encore un auteur passé maître dans l’art de manipuler les sentiments de ses lecteurs.

En conclusion

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce tome. Entre ascenseurs émotionnels, suspens et bien évidemment humour, il est vraiment excellent. Une saga que je recommande à tous sans hésiter !

Vous avez lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Signature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.