Les Travaux d'Apollon tome 3 : Le piège de feu
Par titre

Les Travaux d’Apollon tome 3 : Le piège de feu

Hello ! Aujourd’hui je vous propose une chronique du troisième tome de la saga Les travaux d’Apollon de Rick Riordan : Le piège de feu.

Il m’a fallu plusieurs essais pour lire ce roman, je pense que je n’étais pas dans le bon mood pour un Rick Riordan les deux premières fois. Toujours est-il que la troisième était la bonne, je l’ai dévoré en l’espace de quelques jours ! Comme toujours, l’auteur nous offre un concentré d’actions et d’humour saupoudré d’une dose de rebondissement et d’un poil de tragédie pour un cocktail juste au top !

Attention : cette chronique contient des spoilers sur ce tome ainsi que les précédents et les Percy Jackson et les Héros de l’Olympe 

Pour retrouver mes chroniques des tomes précédents :

Le résumé 

Transformé en simple mortel par son père Zeus, Apollon doit affronter une épreuve surhumaine: libérer cinq oracles d’un trio d’empereurs romains maléfiques. Après une série de rencontres désopilantes et quasi fatales, Apollon arpente maintenant le Labyrinthe, un gigantesque réseau souterrain qui regorge de monstres et de pièges. Ses alliés? Une demi-déesse lanceuse de fruits et un satyre. C’est long d’être mortel.

~ Retour sur cette lecture ~

L’évolution d’Apollon

Les Travaux d'Apollon tome 3 : Le piège de feu (Fan art par @adricarrollart)

Fan art par @adricarrollart

J’avoue avoir été frappée par l’écart entre le premier et le troisième tome. Dans Le piège de feu, Apollon accepte peu à peu sa condition de mortel et fait preuve de moins d’égocentrisme et de plus d’empathie.

C’est vraiment un point qui est intéressant car il en vient même à être prêt à se sacrifier pour les gens qui l’entourent et donc à devenir un héros. On sent qu’il quitte peu à peu sa condition d’ancien dieu pour s’ouvrir au monde et aux gens qui l’entourent, ce qui rend d’ailleurs son personnage beaucoup plus supportable que dans les tomes précédents. Il s’est enfin décidé à arrêter de râler et à se retrousser les manches pour mener la quête qui est vraisemblablement sa punition.

Un roman différent

J’aime répéter que Rick Riordan se renouvelle à chaque nouvelle saga mais comme beaucoup de monde sur Booksta, j’ai constaté que ce roman se démarquait vraiment des précédents de l’auteur.

Il y a quelque chose de plus sombre dans le Piège de feu, plus encore que dans les horribles aventures de la Maison d’Hadès ou dans les batailles finales des autres sagas. L’auteur prend des risques, glisse de l’imperfection dans des relations qu’on croyait jusqu’ici idéales (Jason et Piper) et va même jusqu’à sacrifier l’un de ses plus grands personnages.

Si les Travaux d’Apollon reste une saga jeunesse, je trouve qu’avec le Piège de feu elle gagne une profondeur qu’il n’y avait pas dans les histoires précédentes, mais, même si l’humour reste très présent, y perd un peu de légerté.

Caligula

Le nouvel ennemi d’Apollon (pardon, Lester Papadopoulos) est lui aussi très intéressant. Rien à voir avec les méchants divins ou les deux premiers empereurs au niveau de l’ambition. Caligula est un taré et le revendique tout au long du roman. Il fait froid dans le dos, est capable de toutes les extrémités et surtout a créé un plan aussi retors que machiavélique.

La mort de Jason Grace

D’accord, on ne peut pas faire plus spoilant comme titre de partie mais vous étiez prévenus dès le début de l’article XD. Je ne peux décemment pas écrire cette chronique sans revenir sur cette action tragique qui est à mes yeux l’élément le plus important de tout ce troisième tome.

Peu de personnages meurent dans les romans de Riordan. Je pense qu’on peut compter les morts « importantes » sur les doigts d’une seule main : Bianca Di Angelo évidemment, Beckendorf, Silena Beauregard, Zoé Nightshade… Pas grand-monde quoi. Les demi-dieux en prennent plein la figure sans cesse mais s’en sortent finalement quasi à chaque fois.

Entre cette constatation et le fait qu’Apollon était totalement dans le déni à ce moment-là, je m’attendais à ce que Jason se relève, qu’Oncle Rick dise que c’était une blague… Mais non, Jason, qui a traversé les épreuves innombrables de Héros de l’Olympe, est mort.

Les Travaux d'Apollon tome 3 : Le piège de feu

Artiste inconnu(e)

Je n’ai du coup pas été triste immédiatement. En fait, cette mort manque pour moi d’émotion dans la façon dont elle est présentée mais d’un autre côté, les réactions des personnages sont cohérentes et sonnent hyper juste ! Je vais être injuste mais comme Jason est celui que j’appréciai le moins des sept (j’ai toujours eu du mal à le supporter), je suis vraiment soulagée que ce soit lui qui soit mort (et pas Percy ou Annabeth ! Là je ne m’en serais jamais remise). J’espère maintenant qu’aucun de mes héros favori ne mourra lui aussi dans les tomes à venir 😭

En conclusion

Un troisième tome excellent (en tout cas sans aucun doute meilleur que le deuxième) pour les Travaux d’Apollon. Le piège de feu fait gagner en profondeur et complexité les personnages de la saga et ne les épargne pas. J’ai maintenant à la fois hâte et peur de lire la suite !

Vous avez lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Pour aller plus loin, découvrez ma chronique du tome 4 : Le tombeau du tyran !

Signature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.