Campus tome 1 : Bienvenue à Easton
Par titre

Campus tome 1 : Bienvenue à Easton

Merci à Page Turners pour l’envoi de ce roman.

Hello ! Aujourd’hui on part sur la chronique d’un roman léger et sans prise de tête : Campus de Kate Brian.

Bon, soyons clair dès le début. Soit les histoires à la Pretty Little Liars, Gossip Girl et compagnie c’est votre truc et le roman va vous plaire. C’est mon cas et la chronique qui suit est écrite dans cette optique.

Par contre si vous n’appréciez pas les histoires superficielles de lycée, jeunesse dorée et outsiders qui tentent de se faire une place et je vous conseille de faire demi-tour car Campus risque malheureusement de ne pas vous plaire.

Le résumé 

A quinze ans, Reed Brennan fait sa rentrée en classe de seconde à la prestigieuse académie d’Easton ; le meilleur moyen d’échapper à un quotidien sinistre et une mère accro aux médicaments. Un nouvel univers s’ouvre à elle, différent de ce qu’elle avait imaginé : sur le superbe campus, tout n’est que luxe et raffinement. Reed la boursière se sent exclue. Jusqu’au jour où elle rencontre les filles Billings. Elles sont belles, intelligentes, sûres d’elles. Elles sont toutes puissantes, dans ce monde où le pouvoir est éphémère, mais indispensable. Reed va essayer par tous les moyens, même les plus vils, de faire partie de ce clan. Elle découvre rapidement que les Billings, derrière leurs poses affectées et leurs garde-robes de magazine, ont bien des choses à cacher. Tradition, honneur, excellence et secrets inavouables.

~ Retour sur cette lecture ~

Jenny Humphrey, sors de ce corps !

PS: j’ai écrit cet article sur Gossip Girl mais attention il y a un méga spoiler dedans 

Reed m’a beaucoup fait penser à la petite blonde de Gossip Girl. Elle a le même désir de s’intégrer parmi l’élite de son lycée et si on peut la comprendre au tout début, ça tourne à l’obsession lorsqu’elle continue à s’obstiner alors même que les filles Billings lui font subir toutes les crasses possibles et imaginables.

Dans ce premier tome, l’héroïne change peu à peu pour finalement devenir une toute autre personne. Influencée par ses nouvelles « amies », elle va devoir commettre des actes qu’elle regrettera au début, puis de moins en moins…

J’avoue avoir eu un peu de mal avec le personnage par moment. Ce qui me gêne principalement, c’est la façon dont elle se place au-dessus des autres filles de son dortoir dès leur rencontre. Elle trouve Constance agaçante dès le début alors que cette dernière tente de l’aider gentiment à chaque fois que c’est possible et même si je peux comprendre qu’elle ne supporte pas Missy, elle ne fait absolument aucun effort pour se rapprocher des autres membres de la bande.

Les filles Billings

Objet de fascination de Reed (et par défaut du lecteur puisque le roman est écrit à la première personne), les mystérieuses filles Billings sont au centre de cette histoire. Elles restent assez difficiles à cerner (encore une fois, probablement parce qu’on suit tout ça du point de vue de Reed), tant dans leur personnalité que dans leurs motivations.

Noëlle, qui mène la bande, souffle sans cesse le chaud et le froid. Elle semble impulsive mais calcule tout et à l’air facile à mettre en colère. Ariana est souvent décrite comme « éthérée » mais n’est pas plus approfondie que ça. Bien qu’elle soit celle qui fait entrer Reed dans la bande, elle n’est pas franchement amicale pour autant. Kieran est dans son petit monde à elle de privilèges alors que Taylor semble peut-être la plus gentille des quatre, même si sa supposée intelligence se résume visiblement à comprendre le fonctionnement des profs plus que le contenu des cours…

La romance 

Parce qu’évidemment, dans Campus il y en a une et que évidemment on la voit venir dès le deuxième chapitre et de trèèèèès loin. Thomas est beau, mystérieux (Reed a décidément un attrait pour le côté obscur de la force XD), populaire et dès le premier jour, il ramasse son emploi du temps alors qu’elle le fait tomber. On comprend bien que c’est plus le type bad boy que prince charmant et ça donne évidemment lieu à des hauts et des bas dans la romance.

« Depuis le regard que Thomas m’avais lancé devant la cafétéria, je ne cessais de penser à lui. J’avais beau le soupçonner de n’être guère recommandable, il m’attirait irrésistiblement. C’était curieux, vu le petit nombre de fois où nous nous étions parlé. Mais le cœur ne se commande pas, et ce soir-là, de toute évidence, le mien voulait Thomas ! »

Kate Brian, Campus T1

Conclusion 

Un premier tome qui ne se contente pas d’être introductif et qui nous plonge dans le quotidien fascinant d’Easton. Les clichés sont là et il faut le savoir mais le roman n’en reste pas moins une lecture agréable et sans prise de tête !

Vous avez lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Pour aller plus loin, découvrez ma chronique du tome 2 !

Signature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.