Au bout de trois : l’histoire d’une amitié
Par titre

Au bout de trois : l’histoire d’une amitié

Merci aux éditions Hachette pour l’envoi de ce roman

Hello ! Aujourd’hui on part sur la chronique d’un roman young adult réaliste, un petit bout de vie qui nous transporte aux Etats-Unis pour assister aux bouleversements qui surviennent dans la vie de trois amies. Au bout de trois est un joli livre qui raconte un morceau de quotidien.

Pas de gros drames ni de sujets sensibles, on parle essentiellement d’amitié et de romance dans cette histoire. D’une amitié forte et d’amour mais aussi d’accepter et d’affirmer sa sexualité. Du LGBT sans prétention ni (trop) de dramatisation.

Le résumé :

« Mel, Nina et Avery ont toujours formé un inséparable trio de copines, mais l’été de leurs dix-sept ans va tout changer. Cet été-là, alors que Nina profite des vacances pour participer à un stage scolaire, Mel et Avery commencent une relation qu’elles cachent à tous, même à leur meilleure amie. Cette trêve estivale ne pouvait cependant pas durer et, peu de temps après la rentrée, Nina découvre leur secret. Mel et Avery doivent alors faire face au regard des autres, à l’intolérance et au rejet, mais aussi au regard qu’elles portent sur elles-mêmes. D’autant que même si Nina essaye de les soutenir, elle se pose des questions. Et peu à peu, le trio explose. »

Des problèmes réalistes

C’est quelque chose que j’ai réellement apprécié dans ce court roman : croiser la route de jeunes filles dans leur quotidien dont les problèmes font écho aux nôtres.

Nina

Nina est celle dont je me suis sentie la plus proche tout au long du roman. Ses inquiétudes au sujet de ses études supérieures, sa difficulté d’entretenir une relation à distance avec son petit ami et son investissement dans le bureau des élèves du lycée : tout dans ce personnage me paraissait familier.

C’est aussi celle des trois que j’ai trouvé la moins égocentrique (même si elle l’était elle aussi un peu). Le fait qu’elle se soucie de ses deux amies et soit prête à tout pour elle est touchant. Le fait que leur trio se transforme et qu’elle s’en trouve parfois exclue était bien expliqué mais triste, on ne peut que ressentir de la compassion pour elle durant toute l’histoire.

Le couple formé par ses deux meilleures amies apporte aussi beaucoup de questions chez elle. Ses réactions et réflexions parfois blessantes relèvent tout d’abord d’un manque de compréhension et c’est très agréable de voir cela changer tout au long de l’histoire.

Mel et Avery

Sujet principal de Au bout de trois, la relation entre les deux amies, et plus précisément son évolution, est bien amenée. Tout est fait en douceur et même si le roman est à la troisième personne, on alterne entre les points de vue des trois filles. Cela nous permet d’appréhender le fonctionnement du couple de leurs deux points de vue et de voir leurs doutes, très différents.

L’été est finalement vite terminé et la majeure partie du roman se déroule durant l’année scolaire qui suit. Avery et Mel sont donc ensemble au moment de la rentrée, ce que Nina a découvert. Leur couple évolue alors à nouveau.

Les évènements sont à la fois très prévisibles et évidents, mais le but du roman n’est pas de créer du suspense. On a donc un enchaînement de petites situations qui amène à ce qui est décrit dans le résumé : l’explosion du trio…

Un roman LGBT

L’enjeu est très clairement annoncé : le roman tourne autour du couple formé par Avery et Mel. Ce qui inévitablement amène beaucoup de questionnement de la part des personnages, surtout autour de leur sexualité.

Là-dessus, j’ai eu parfois du mal avec le personnage d’Avery qui refuse de se définir. Si je ne trouve pas que coller des étiquettes sur tout soit une bonne idée, d’un autre côté son malaise vis-à-vis de ce qu’elle désire m’a vite irritée.

Néanmoins pour un livre qui se veut avoir une étiquette LGBT, la façon de traiter le sujet reste assez légère. Bien sûr les questions habituelles sont posées comme la réaction des proches ou encore le harcèlement, mais du coup celles-ci éclipsent presque toujours les scènes de bonheur entre Mel et Avery. Mais Au bout des trois se contente presque de survoler cet aspect sans s’arrêter sur les rendez-vous où quelques moments intimes comme l’aurait fait une romance classique.

La fin

Il s’agit de ma petite déception concernant ce roman. Si on peut dire une chose de cette fin, c’est qu’elle est très ouverte. Disons que j’aurais aimé qu’elle soit plus travaillée, peut-être que l’histoire finisse sur un véritable évènement plutôt que brutalement comme ça, quitte à faire un épilogue quelques années plus tard.

En conclusion

Au bout de trois est le roman parfait pour vous si vous avez envie, le temps de quelques pages, de vous plonger dans le quotidien de trois lycéennes avec leurs joies, leurs déceptions et leurs préoccupations. Un petit morceau de vie joliment porté par la plume agréable de Maureen Johnson. Malgré quelques longueurs et parfois un manque d’approfondissement, il se lit rapidement et reste une jolie lecture.

Vous avez lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Acheter ce roman (lien affilié)

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez l’enregistrer sur Pinterest :

Au bout de trois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.