Autres articles,  Bullet Journal

Le brain dump, qu’est-ce que c’est ?

Hello ! Aujourd’hui je vous propose de vous pencher sur un outil de développement personnel qui se marie très bien avec le Bullet Journal : le brain dump.

On pourrait traduire brain dump par « vidage de cerveau », ce qui est plutôt juste mais certainement moins attractif comme nom. En tout cas c’est un exercice vraiment intéressant à faire et qui pourrait vous aider au quotidien.

Je vous propose donc de le découvrir dans un article en deux temps : tout d’abord en définissant clairement le brain dump et ses objectifs et ensuite en regardant comment le mettre en place dans un Bullet Journal.

Le brain dump, qu’est-ce que c’est ?

Je suis sûre que vous avez déjà expérimenté ce moment, le soir, où vous essayez de vous endormir mais que votre cerveau, peu coopératif, préfère vous lister tout ce que vous devez faire/ne surtout pas oublier dans les jours à venir.

Le brain dump consiste à provoquer cette réflexion volontairement pour alléger votre charge mentale et vous permettre de vous sentir moins débordé·e au quotidien. En effet, armé·e de votre Bullet Journal et d’un crayon, vous allez lister tout ce que vous avez en tête. Ça peut comprendre des tâches lointaines (révisions pour un devoir, deadline pour un projet), d’autres plus proches (préparer une réunion pour le lendemain), certaines que vous n’arrivez pas à localiser dans le temps (trouver un cadeau pour un anniversaire) ou même un truc que vous ne devez pas oublier de mettre sur votre prochaine liste de courses.

Le brain dump, qu’est-ce que c’est ?

Bullet journal par @catsplanner

L’objectif est double : vous vider l’esprit et ensuite pouvoir réorganiser votre emploi du temps pour y inclure toute ces tâches, et garder à portée de main celles que vous n’arrivez pas à caser ou qui ne peuvent pas être mise à un endroit prédéfini.

Le brain dump peut être partiellement guidé, à l’aide de catégories prédéfinies, ou totalement libre. J’avoue avoir une préférence pour la forme libre car elle permet de ne pas se poser de barrière et donc de noter vraiment tout ce qui se passe dans votre tête, d’aller jusqu’au bout de la démarche. Néanmoins, je sais que certains aiment fonctionner avec des cases comme « ménage », « courses », « évènements » et autres pour mieux cadrer leur réflexion. Je ne peux que vous encourager à tester les deux solutions pour pouvoir adopter celle qui vous convient le mieux.

Le mettre en place dans son Bullet Journal

Le brain dump, qu’est-ce que c’est ?

Bullet journal par @planwithady

Maintenant que vous savez ce qu’est le brain dump (et que, je l’espère, vous avez envie de le tester), je vous propose quelques conseils pratiques pour l’appliquer dans votre Bullet Journal et en tirer parti au maximum !

Commençons par la question de la temporalité. Je sais que certain·e·s réalisent un brain dump toutes les deux semaines/tous les mois/tous les deux mois, bref, à des moments prédéfinis. Personnellement je préfère le faire quand j’en ai besoin, ce qui peut être plusieurs fois dans le même mois dans une période intense au niveau du travail puis plus pendant quelques mois parce que je n’en ressens plus le besoin. Il n’y a pas d’autres règles que celles que vous vous fixerez, et l’essentiel est de vous écouter.

Concernant le placement des pages, je m’en suis gardé quelques-unes à la fin de mon bujo (mais ça peut tout aussi bien être au début si vous commencez un carnet) afin de les avoir au même endroit et de ne pas les chercher, surtout pour les tâches que je n’arrive pas à placer dans mon agenda mais qu’il faut que je puisse retrouver facilement. J’essaie de faire une page par séance de brain dump pour plus de lisibilité, et je ne peux que vous encourager à faire pareil.

Si vous voulez guider un peu votre brain dump, vous pouvez dessiner des cases avec les catégories auxquelles vous pensez et les remplir avec une liste de vos idées, sinon juste écrire un titre en haut de la page et lister tout ce qui vous passe par la tête.

Prenez vraiment le temps de faire le tour de vos pensées et notez absolument tout sur la page, même si ça vous semble anecdotique. C’est le meilleur moyen de rendre l’exercice efficace.

Voilà, j’espère que maintenant que vous avez lu cet article le concept du brain dump est clair pour vous et que vous l’appliquerez bientôt dans votre bujo !

Signature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.