L’année où je suis devenue ado de Nora Dåsnes
Bandes dessinées,  Par titre

L’année où je suis devenue ado de Nora Dåsnes

Merci aux éditions Casterman pour l’envoi de ce roman graphique

Hello ! Aujourd’hui on se retrouve pour la chronique d’un roman graphique tout doux et touchant paru récemment aux éditons Casterman : L’année où je suis devenue ado de Nora Dåsnes.

J’ai eu un sincère coup de cœur pour ce joli roman graphique. C’est un genre que je lis finalement peu, peut-être parce que le mélange entre dessin et textes est souvent atypique, mais je me suis laissée tenter par celui-ci et je ne le regrette pas !

J’ai eu l’impression d’avoir 12 ans à nouveau : les problèmes qu’on rencontre à cet âge, la différence de la maturité, ce sont des choses qu’on a tous vécu et le roman les décrit à la perfection. La plume de Nora Dåsnes sonne juste, n’infantilise pas son héroïne et traduit très bien ce qu’on peut ressentir au début du collège.

Et pour ne rien gâcher, j’ai adoré le format un peu différent de ce que j’ai l’habitude de lire et le style des dessins qui sont à la fois épurés et poétiques. Ils apportent à l’histoire une belle vitalité et parfois un peu d’humour, ce qu’on ne peut qu’apprécier !

Le résumé

De retour de vacances, Emma est heureuse de rentrer en 5e et surtout de retrouver ses meilleures amies, Linnéa et Bao. Sauf que rien ne se passe comme elle l’imaginait : Linnéa a changé, elle a un copain, ce qui est intolérable pour Bao qui veut continuer à construire des cabanes dans la forêt de l’école…

Coincée entre les deux, Emma ne sait pas comment se positionner : comment on sait qu’on est une ado ? Comment tomber amoureuse ? Qu’est-ce que ça veut dire, être cool ? Et être mature ? Heureusement, il y a Mariam, qui semble être au-dessus de tout ça…

~ Retour sur cette lecture ~

Les illustrations

L’année où je suis devenue ado, c’est en fait le journal intime d’Emma durant son année de cinquième. On a donc des textes, des cases façon bande dessinée, de l’humour et de beaux dessins.

Je suis particulièrement fan du style tout doux et de la palette de couleurs adoptée par Nora Dåsnes. Le tout est très poétique, on prend vraiment plaisir à découvrir les illustrations. Il y a, entre autres, quelques doubles pages qui sont juste illustrée entièrement et sans texte et qui sont absolument magnifiques aux moments clé du roman.

Ce que je trouve chouette, c’est que ce format rend l’histoire accessible à des ados qui lisent peu puisqu’étant plus attractif pour certains. C’est donc un bonus pour la lecture et une façon d’encourager à lire en même temps, que du positif !

L’année où je suis devenue ado de Nora Dåsnes

Les messages du roman

Il y a de jolis messages dans ce roman sur le fait de grandir, sur l’amour et l’amitié. S’il y a des passages tristes et nécessaires, on en retient quelque chose de beau, de positif et doux.

Je ne l’avais pas capté non plus en le sollicitant mais L’année où je suis devenue ado est, entre autres, une romance LGBT+. Et ça a été une très bonne surprise ! Je trouve ça d’autant plus important que la diversité sexuelle n’est pas encore très présente dans la littérature jeunesse, surtout dans la tranche 10 à 13 ans qui est celle visée par L’année où je suis devenue ado.

Et puis l’amitié entre Linnéa, Bao et Emma est particulièrement touchante. On comprend qu’elles ont des liens forts et on leur souhaite de surmonter les barrières posées par leur différence de maturité.

En parlant de maturité, c’est le sujet principal de ce roman graphique et il est particulièrement bien traité. L’auteure parvient vraiment à se mettre dans la peau d’une adolescente et on ressent à la fois l’angoisse de grandir, les premiers frémissements du coup de cœur et la réflexion autour de ce qu’est être « mature » et de pourquoi les gens changent autour d’elle.

Une héroïne à laquelle s’identifier

On a tous été Emma, à un moment où à un autre. Je me suis énormément retrouvée en elle et je pense que ce sera le cas de tout le monde à partir de 10 ans. On s’identifie aussi à Lissie et Bao sur d’autres points, il y a beaucoup de justesse dans la façon dont les personnages sont construits.

Mention spéciale aux scènes du gloss et du shopping qui ont un petit goût de vécu pour ma part et qui sont vraiment bien retranscrites.

En conclusion

Un très joli roman graphique qui aidera les plus jeune à trouver des réponses à leur questions et fera revivre avec beaucoup de justesse aux moins jeunes leurs années collège. Des dessins simples et parfaits pour accompagner le texte, une histoire touchante et une belle morale, que demander de plus ?

Vous avez lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Signature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.