4 raisons de lire Rebelle du désert
Par titre

4 raisons de lire Rebelle du désert

Hello ! Aujourd’hui je vous parle d’un de mes coups de cœur récent, une petite merveille sortie il y a déjà un bon moment mais que je viens tout juste de découvrir : Rebelle du désert de Alwyn Hamilton. Une petite pépite que je vous recommande !

« Le destin du désert repose entre ses mains »

Alwyn Hamilton, Rebelle du désert

Ce roman m’intéressait vaguement car j’en avais entendu parler par plusieurs personnes en de très bons termes. Je l’ai reçu gratuitement il y a quelques mois grâce à une offre Pocket Jeunesse en librairie, mais j’ai mis un moment à le sortit de ma PAL. Je ne le regrette certainement pas car la chaleur de l’été est vraiment propice à apprécier cette lecture ! L’auteure arrive à nous transporter au cœur d’un désert fictif, au centre d’une période politique trouble. Le décor est posé rapidement, l’action arrive très vite. En quelque 218 pages, on voyage avec les héros et on suit de fabuleuses aventures.

Rebelle du désert

Le résumé

Prisonnière d’une vie étouffante au cœur du désert, Amani n’aurait jamais rêvé qu’un jour elle galoperait sur un cheval fantastique, en compagnie d’un fugitif recherché pour trahison. Emportée par le tourbillon de l’aventure, elle n’aurait pas imaginé non plus qu’elle tomberait amoureuse de lui…ni qu’elle l’aiderait à mener la résistance contre le Sultan.

Rebelle du désert

4 raisons de lire ce roman

1 – La présence d’une culture souvent peu évoquée

Des romans qui se déroulent aux USA, il y en a des tonnes. Des livres qui nous emmènent dans d’autres mondes aussi. Des histoires inspirées des cultures russes, françaises, italiennes, anglaises, c’est facile à trouver.

Mais comme son nom l’indique, Rebelle du désert n’appartient à aucune de ses catégories puisque l’intrigue se déroule dans un désert. Inspiré par la culture arabe, tant au niveau des prénoms que des vêtements, le roman se démarque. On retrouve aussi des éléments de culture indienne et asiatique, mais en plus petit nombre.

Même si l’histoire racontée par Alwyn Hamilton se déroule dans un monde fictif, elle prend des racines dans la culture réelle et c’est agréable de découvrir des traditions différentes.

2 – L’héroïne badass

« Je rangeai mon pistolet en espérant qu’on ne me tirerait pas dans le dos.

– Comme je m’apprêtais à le dire avant d’être interrompu, nous vivons à une époque moderne. Je n’ai pas besoin d’être très musclé pour appuyer sur une détente.»

Alwyn Hamilton, Rebelle du désert
Rebelle du désert : Amani

Fanart par @magicnaanavi 

Amani, je l’ai adorée dès les premières lignes. Elle a de grands rêves, des idées très arrêtées et surtout elle est hyper badass. Ses répliques m’ont souvent fait rire, elle a du répondant et cela donne souvent lieu à des dialogues croustillants. Et si elle aurait pu avoir l’air trop parfaite, son comportement au début du roman nous fait bien comprendre qu’elle a aussi des points faibles et quelques défauts, qu’elle est humaine quoi. Elle abandonne un ami derrière elle contre sa liberté (pas de syndrome du héros pour elle) et n’hésite pas à droguer celui qui l’a sauvée pour l’abandonner et fuir libre. En soi, une héroïne géniale.

Et s’il n’y avait qu’elle… Mais Amani est aussi bien entourée ! Entre Jin (que je n’ai toujours pas complètement cerné), Shazad qui est fascinante et certains antihéros que l’on peut croiser, Rebelle du désert offre d’intéressants protagonistes.

3 – L’action

Rebelle du désert en est rempli : fuite à dos d’un cheval magique, saut d’un train, explosions de villes et démonstrations de pouvoirs magiques, le genre de roman qui ne traine pas en longueur. Vous ne vous ennuierez pas, d’autant plus que ce livre est assez court et donc se lit très bien.

Cependant même s’il s’agit d’un point positif et d’une bonne raison de le lire, pour être tout à fait honnête je dois aussi dire que ce point a un aspect négatif. Alwyn Hamilton a clairement choisi de garder une dynamique rapide dans le roman et certaines parties de l’histoire font l’objet de grosses ellipses alors que j’aurais aimé en savoir plus, quand bien même il n’y aurait pas de combats et de révélations à cet instant précis de l’histoire.

Rebelle du désert

4 – Une réflexion politique

Si on oublie les créatures mythiques qui hantent le désert et les étranges pouvoirs magiques de certains personnages, Rebelle du désert prête tout de même à réflexion. Après tout, on voit le monde à travers les yeux d’Amani, La jeune femme vit dans un village épisodiquement occupé par une armée étrangère, et où tout le monde travaille dans une usine d’armement. Elle rêve d’aller dans une grande ville, loin de la poussière et des mœurs étriqués des siens.

Et puis un étranger lui fait ouvrir les yeux, et elle réalise que le monde ne se limite pas aux frontières de son pays. Elle comprend que son peuple est exploité par son dirigeant qui en a fait l’usine d’autres pays en besoin d’armes pour des guerres lointaines.

Finalement, Amani n’est pas loin de toutes les femmes qui travaillent dans les diverses usines de textile et autres du tiers-monde et en plus d’apporter une vraie justesse au récit, cela peut aussi nourrir un peu nos réflexions sur ce sujet…

On a aussi tout ce qui concerne la place de la femme avec ce pays qui considère les filles comme des moins-que-rien et brûle celles qui ont l’audace de penser le contraire, les hommes qui ont le droit de les battre mais aussi d’en épouser autant que bon leur semble…

En conclusion

Un roman à l’action familière mais au décor dépaysant à lire pour voyager en plein désert, là où les mythes prennent vie. Original et entraînant, c’est un coup de cœur que je vous conseille !

Vous avez lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.