Iron Man and Captain America from Marvel Cinematic Universe
Films

Iron Man VS Captain America

Attention : cet article contient des spoilers sur les Iron Man 1, 2 et 3, les Captain America 1, 2 et 3 et Avengers 1 et 2.

Retour sur le parcours des deux géants de Marvel

Avant toute chose je voulais vous prévenir que je suis et serais toujours team Iron Man. Aussi pour écrire un article plus juste, je me suis faite assister d’une amie pro-Captain America qui m’a fait concéder que ce cher Steve Rogers avait tout de même quelques qualités. Donc au-delà du résultat, j’ai pris la peine d’argumenter chaque match et vous pourrez constater que le gagnant n’est pas toujours mon préféré Cela étant dit, place au grand match !

D’un côté, l’homme-machine rouge carrosserie. De l’autre, super-patriote et sa bannière étoilée. Voici le bilan ultime sur les héros de Marvel.

Round 1 : Le style

Notre Captain America, en bel objet de propagande, arbore fièrement la bannière étoilée.

Si on regarde dans les détails, le casque est assez ridicule, le bleu de la tenue pas vraiment discret (pour un soldat qui peut avoir à se cacher ce n’est pas vraiment l’idéal, (fashion faux pas ma chéwie !) mais il y a un élément juste parfait dans cette tenue, c’est le bouclier.

On constatera néanmoins que le Captain change de style durant la phase 2 et que dès qu’on lui enlève le casque, c’est déjà beaucoup mieux.

Magnifaik ma chéwie !

Du côté d’Iron Man, on constate aussi une légère évolution du look. On part d’un tas de ferraille rassemblé comme on a pu (aucune image ne sera montrée pour ne pas choquer les plus sensibles d’entre vous, ce look étant particulièrement affreux). Ensuite, on assiste à la conception du vrai Iron Man, qui va évoluer mais pas de façon notable au niveau de l’apparence.

Lors de la construction de l’armure, on assiste à une scène ou Jarvis, l’assistant immatériel de Tony Stark lui propose une première maquette sous forme d’hologramme. Celle-ci est entièrement dorée. Tony regarde autour de lui et fixe finalement l’une de ses voitures de sport. Jarvis le raille quand son patron trouve ça ostentatoire. Tony déclare donc « D’accord. Rajoute un peu de rouge carrosserie. ».

Discret, non ?

On obtient donc ceci :

Et ce jusqu’au bout puisque Iron Man n’a jamais changé de look depuis.

Ce qui nous amène à la conclusion suivante : si on oublie les erreurs du début, il semble évident que le dernier style de Captain America est le plus adapté à un superhéros moderne. Nous avons donc un vainqueur !

Round 2 : la personnalité

Steve Rogers est un jeune homme patriote qui souhaite défendre ses idéaux durant la seconde guerre mondiale. Petit et frêle, il n’hésite cependant pas faire la leçon aux autres, ce qui lui vaut souvent de se faire casser la figure. Lorsqu’il devient Monsieur Muscle, il garde ses idéaux et ce côté touchant.

Steve n’est pas bête et peut faire preuve d’une loyauté sans faille, suit les ordres à la lettre… et n’a aucun défaut. Si on creuse, il est vite plat sous tous ces muscles. Un personnage en carton. Du moins au début. Ce qui est fantastique avec ce personnage, c’est qu’il évolue. Il est prêt à se sacrifier pour les autres (comme tout bon superhéros) mais sa loyauté envers ses amis comme Bucky le pousse parfois à oublier ça. Même si son ami d’enfance ne se souvient plus de lui, le Captain donne tout ce qu’il a pour le sauver et n’hésite pas a briser les règles qu’il respecte pourtant volontiers le reste du temps. Donc une personnalité qui s’épaissit sans égaler la complexité de celle de son concurrent.

Ce cher Tony Stark est tout d’abord un génie milliardaire qui travaille dans l’industrie de l’armement et se fiche des dégâts collatéraux. La guerre, ça rapporte et les gens qui meurent, ce n’est pas son problème. Enfin, jusqu’à ce que ça le devienne. Lorsqu’il se fait capturer par des terroristes suite à une démonstration d’armes, il réalise qu’il aime bien rester en vie et qu’il n’est probablement pas le seul.

J’aime bien ce côté « rédemption » et le fait que le personnage ait plein de défauts. Pour conclure, je vous citerai Avengers 1 :

« – Vous faites le beau avec votre armure, mais sans elle vous êtes quoi ?

– Un génie, milliardaire, play-boy, philanthrope. »

Avengers 1 (Captain America et Tony Stark)

Entre deux personnages qui ont réellement évolué, je trouve que l’un des deux reste plus complexe que l’autre, même si cette tendance pourrait bien s’inverser. Pour l’instant, le vainqueur de cette manche est Iron Man.

Round 3: le premier film

Tony Stark est un milliardaire qui travaille dans l’industrie de l’armement. Lorsqu’il se fait enlever par des gens assez antipathiques aux intentions discutables et qui souhaitent qu’il leur fabrique des armes, Tony fabrique à la place une armure qui lui permet de s’enfuir. Suite à cet incident, il revoit ses positions sur son travail et décide de changer le monde. Rien que ça.

Steve Rogers, un petit gars épais comme un cure-dents, rêve de s’engager dans l’armée, pendant la seconde guerre mondiale. Après qu’il ait essayé d’être recruté de toutes les façons possibles, il est remarqué par un docteur qui souhaite tester sur lui un produit permettant de fabriquer des super-soldats. L’expérience est concluante mais le laboratoire est détruit et le docteur tué, ce qui fait qu’il est le seul à en bénéficier. Après avoir été utilisé comme objet de propagande, il part se battre contre Hydra, l’unité scientifique des nazis. Ah et il y a une histoire avec sa supérieure dans l’armée qui est une femme forte et sexy. Sinon ce n’est pas drôle.

Si on fait un bilan, les deux films sont assez denses et bien construits. J’ai préféré celui d’Iron Man car on avait moins le côté patriote à la limite de l’endoctrinement qu’on retrouve dans Captain America, Je donnerais donc Iron Man gagnant d’une très courte tête.

Round 4 : le 2ème film

Dans Captain America : Le soldat de l’Hiver, on retrouve Steve Rogers qui travaille désormais avec le SHIELD. Notre éternel idéaliste réalise lors d’une mission que l’agence n’est pas tout à fait honnête avec lui et qu’elle cache des choses. Choses qui se trouvent être des héliporteurs permettant de neutraliser n’importe quelle personne potentiellement dangereuse.

Peu après, Fury est attaqué et vient trouver le Captain pour lui demander de se méfier de tout le monde.

En faisant des recherches, le Captain découvre que le SHIELD est noyauté par Hydra, la section scientifique des nazis qu’il avait combattus pendant la seconde guerre mondiale. Il tente alors tout pour les empêcher de lancer les héliporteurs.

Dans le cadre de cette quête, il se retrouve face à un homme mystérieux au bras mécanique, appelé le Soldat de l’Hiver. Il découvrira plus tard qu’il s’agit de son ami d’enfance Bucky qu’il croyait mort.

Iron Man 2 constitue la suite de l’histoire de Tony Stark. Le multimilliardaire meurt peu à peu à cause du réacteur qui occupe son cœur. Il se lance donc dans des recherches et confie les rênes de Stark Industries à Pepper, qui recrute comme nouvelle assistante l’Agent Romanoff (alors sous couverture, envoyée par Fury).

Depuis qu’il a déclaré être le superhéros, Tony s’est fait pas mal d’ennemis. Parmi eux, on note Ivan Vanko, fils d’un ancien associé d’Howard et très bon scientifique et Justin Hammer, scientifique bien plus médiocre vexé à diverses occasions par Tony. Après l’avoir attaqué séparément, les deux s’allient pour faire tomber le superhéros.

Encore une fois deux films très denses, mais on retrouve plus de nouveautés dans Le soldat de l’Hiver, alors que Iron Man 2 reste assez proche du premier. Captain America remporte donc cette manche.

Round 5 : le 3ème film

Dans le dernier volet de sa trilogie personnelle, Tony Stark ne se sent pas en sécurité, à cause de ce qui s’est passé à New York avec les Avengers.

Un terroriste inconnu se faisant appeler le Mandarin provoque des attentats sous formes d’explosions et James Rhodes alias War Machine alias Iron Patriot se lance à sa recherche. Pendant ce temps, Stark défie le terroriste qui en retour détruit sa maison. Tony en fait donc une affaire personnelle, d’autant plus que Pepper est enlevée. Et ironie du sort, il n’a plus d’armure.

Bien plus tard dans la timeline de Marvel se déroule Captain America : Civil war. On y retrouve les Avengers comme on les a laissés après Ultron et la Sokovie. L’équipe, constituée du Captain, de Romanoff, Scarlett Witch, Vision, War Machine et Sam Wilson.

On commence par un monumental plantage de cette équipe qui lors d’une mission détruit sans le vouloir un immeuble avec des civils. Suite à cela, les nations unies décident d’imposer un traité aux Avangers régulant leurs activités. Les clivages au sein du groupe commencent alors. Alors que Tony Stark, qui éprouve des remords suite à la Sokovie, souhaite signer, le Captain s’y oppose par peur de devenir un instrument entre les mains des puissants.

Lors du congrès où le traité doit être signé, le roi du Wakanda est abattu par un tireur qui n’est autre que le Soldat de l’Hiver. Black Panther et le Captain se lancent à sa poursuite et tout le monde finit en détention. Ensuite, après quelques accrochages, le Captain apprend que d’autres soldats comme Bucky sont encore en vie, congelés dans une base. Ils décident donc de s’y rendre, mais Iron Man veut les en empêcher, d’où la « guerre civile » entre les Avengers, avec l’arrivée de petits nouveaux.

Le Captain et Bucky arrivent finalement à partir avec l’aide de Romanoff mais Iron Man les rejoint. On découvre que Bucky a tué les parents de ce dernier et s’ensuit une bataille entre les deux amis et Tony Stark.

Là, il semble évident que Captain America gagne et de très loin. Le scénario d’Iron Man ne se renouvelle pas tant que ça, alors qu’on a de l’autre côté un crossover qui pourrait d’ailleurs très bien être étiqueté Avengers et non Captain America. Donc le Captain remporte cette manche.

Round 6 : rôle dans les Avengers

Dès le début, on observe une antipathie entre les deux superhéros. Durant le premier Avenger, les deux ne cessent de s’envoyer des piques. Alors que Stark se considère comme un scientifique et décide d’aider Banner, Rogers préfère l’entraînement physique. On voit notamment cette différence pendant que les deux tentent de savoir ce que le SHEILD manigance dans leur dos. Jusqu’ici, on peut estimer leur contribution comme étant à égalité.

Durant L’ère d’Ultron, on voit une différence notable grâce à Wanda Maximoff. Celle-ci provoquant des hallucinations chez les gens qu’elle attaque, on constate que la pire peur d’Iron Man est perdre dans une guerre comme celle de New-York, où ma terre avait failli être envahie, et la mort de ses amis. Le Captain quant à lui rêve de la disparition de Peggy avec qui il n’a pas pu avoir la vie qu’il aurait souhaitée après la guerre. Cette constatation me ferait pencher en faveur d’Iron Man qui malgré ses nombreux défauts semble plus altruiste et concerné par les autres dans ces visions.

Cependant, le tournant pris dans Civil War avec le clivage des Avengers amène la balance à pencher vers le Captain pour son comportement rationnel et son envie de ne pas être à la solde des gouvernements, même si l’intention de Stark de limiter les dégâts en signant le traité est louable.

Nous avons donc une égalité pour ce round.
Iron Man and Captain America from Marvel Cinematic Universe

On est donc à 3-2 en faveur de Captain America, je vous annonce donc (avec regret) qu’il est le gagnant de ce match !

Et toi, lequel des deux préfères-tu ?

A bientôt,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *