Grisha tome 3 : l'oiseau de feu
Par titre

Grisha tome 3 : l’oiseau de feu

Hello ! Aujourd’hui je vous présente L’oiseau de feu, le troisième et dernier tome de la trilogie Grisha écrite par Leigh Bardugo.

Retrouvez ma critique du tome précédent ici

MANIPULATION. PARJURE. TRAQUE.

Un royaume au bord du chaos.

Un tyran sur un trône d’ombre.

Une sainte sans pouvoirs.

Sans alliés. Sans armée.

Le combat final de la lumière contre les ténèbres.

AMOUR. LOYAUTÉ. DÉLIVRANCE.

Le salut de Ravka mérite-t-il tous les sacrifices ?

Seule l’Invocatrice de lumière en décidera.

La conclusion surprenante d’une trilogie

Fanart par @golden.rose.art

Comme dit précédement, il s’agit de la conclusion de la trilogie Grisha racontant l’histoire d’Alina, invocatrice de lumière cherchant à sauver son pays, Rakva, du  chaos provoqué par le Darkling.

Pour en savoir plus, lisez ma chronique du premier tome.

L’histoire reprend donc dans les souterrains de Rakva où l’Apparat a caché Alina suite à l’effondrement de la cathédrale qu’elle a provoqué en tentant de tuer le Darkling. A partir de là, les évènements se déroulent jusqu’à la bataille finale tant attendue qui déterminera l’avenir de Rakva…

Avec quelques défauts

Du personnage qu’on aurait aimé voir davantage

« – S’il trouve l’oiseau de feu, nous pourrons peut-être même être à la hauteur.

-Et sinon ?

Nikolai haussa les épaules.

-Nous mettrons nos plus beaux habits et mourrons en héros. »

Leigh Bardugo, Grisha T3

Nikolai et son humour ou même le Darkling en chair et en os m’ont clairement manqués dans ce tome. Bien sûr, ils étaient tous deux présents mais je n’ai pas réussi à retrouver le méchant si bien esquissé du premier tome ou le corsaire qui m’a tellement fait rire dans le deuxième.

De la romance inutile

Vous l’aurez déjà compris dans mes chroniques des deux premiers tomes : je n’apprécie pas le couple formé par Mal et Alina. Le comportement de notre chère sainte est bien trop étrange (‘fin elle est quand même plus ou moins attirée par le Darkling à cause de leur lien quoi) et je trouve que Mal se complait bien trop dans le rôle de simple mortel pas à la hauteur.

Bref, ils m’ont clairement tapé sur les nerfs.

Et de nombreuses qualités

/!\ A partir d’ici, cet article contient des spoilers sur le livre

Darkling/Alina : suite et fin

« – Tu ferais peut-être de moi un meilleur homme.

– Et tu ferais de moi un monstre. »

Leigh Bardugo, Grisha T3

L’oiseau de feu a pour le coup été parfaitement à la hauteur de mes attentes sur le point. Alina prend confiance en elle et se décide enfin à exploiter cet étrange lien, alors que le Darkling la maîtrise en ayant toujours une longueur d’avance. J’ai adoré toutes les scènes utilisant ce lien !

The crew

Fanart par @PhantomRin

On est loin des Dregs mais j’ai été ravie de voir Alina laisser tomber son trip « on se la joue cavalier seul avec mon petit ami » et intégrer une véritable équipe. Les piques de Zoya sont toujours géniales, le personnage de Genya est fascinant et chacun de ces Grishas a ses caractéristiques qui intrigueront le lecteur.

D’ailleurs, j’adorerais lire un spin off sur Zoya ou Genya (ou même les deux en même temps, on a le droit de rêver)

Seul bémol : ils ne sont pas aussi hauts en couleur qu’ils auraient pu et on a du mal à vraiment s’attacher, finalement seule Zoya et Genya marquent vraiment le lecteur

Morozova

« N’avions-nous vécu que pour devenir une leçon sur la vacuité de l’avidité ? La vérité sur la folie de Morozova, une équation cruelle qui additionnait toutes nos amours et toutes nos pertes pour n’obtenir que le néant ? »

Leigh Bardugo, Grisha T3

Morozova est bien évidement l’une des grosses énigmes de cette saga. Sa résolution était plutôt attendue mais bien amenée. Découvrir les origines du Darkling et de Baghra nous éclaire sur plusieurs points et rend l’histoire moins bancale, plus logique.

Le sacrifice de Baghra m’a pour le coup touchée, il était un véritable symbole et j’ai trouvé que c’était un très bon choix de la part de Leigh Bardugo.

BIG MEGA GROS SPOILER, JE VOUS AURAI PREVENUS !

L’amplificateur

Alors là… Ca je ne l’avais pas vu venir, mais pas du tout ! Et pourtant c’est tellement logique ! J’ai enfin compris l’intérêt du matraquage avec l’histoire de Mal et d’Alina. C’était probablement le meilleur cliffanger de toute la saga (et le plus glauque). Ce moment en lui-même justifie sans mal l’existence d’un troisième tome et explique beaucoup de choses.

Certes, le fait que Mal soit le troisième amplificateur nous donne l’origine de ses capacités de traqueurs mais je pense aussi que lui et Alina ont été attirés l’un par l’autre à cause de leurs pouvoirs respectifs. Si on veut aller plus loin, on pourrait même dire qu’Alina n’a pu cacher son pouvoir aux examinateurs Grisha que grâce à la présence de Mal qui étant elle aussi magie a pu aider à dissimuler son don. En tout cas je trouve que cette révélation casse la routine qui s’était installée au fil des tomes et c’est un véritable plus !

Conclusion

Le deuxième plongeon dans le Grishaverse que m’a offert la trilogie Grisha n’a pas été pour me déplaire, même si je lui préfère toujours largement la duologie de Six of Crows. Avec un premier tome dépaysant, un deuxième drôle et un troisième surprenant, je ne doute pas qu’il s’agira tout de même de l’une de mes lectures marquantes de 2019.

Une saga bien écrite dans un monde bien construit qui ravira les fans de fantastique et qui est un petit coup de cœur tout de même.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Acheter ce roman (lien affilié)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.