Everless tome 2 : Evermore
Par titre

Everless tome 2 : Evermore

Merci à Page Turners pour l’envoi de ce roman.

Hello ! Aujourd’hui je reviens (enfin !) avec ma chronique du second tome de la duologie Everless de Sara Holland : Evermore. Une suite dans la droite ligne du premier tome !

Everless n’avait pas été pour moi le coup de cœur inconditionnel attendu pour deux raisons : une héroïne pas très futée et des personnages clichés. J’ai malheureusement retrouvé l’un ces aspects dans ce second tome, mais j’en ai aussi de nouveau apprécié d’autres. C’est donc un bilan mitigé tirant sur le positif…

ATTENTION : cette chronique contient des spoilers sur le livre dont il est question ainsi que sur le tome précédent.

Pour lire ma chronique du tome précédent, c’est par ici !

Le résumé

Julie a été élevée en écoutant les légendes de l’ancienne magie du méchant Alchimiste et de la bonne Envoûteuse. Mais elle vient d’apprendre la vérité : non seulement les histoires sont vraies, mais elle-même est l’Alchimiste, et Caro – une femme qui a assassiné à elle seule la reine et le premier amour de Jules, Roan, de sang-froid – est l’Envoûteuse.

Le royaume tout entier croit que Julie est responsable de meurtres, et une généreuse prime a été placée sur sa tête. Et Caro a l’intention de détruire Julie, qui a volé son cœur il y a douze vies. Julie doit se plonger dans les histoires qu’elle reconnaît maintenant comme des récits de son propre passé. Car ce n’est qu’en reconstituant les mystères de sa vie que Julie pourra sauver la personne qui a capturé son propre cœur dans celle-ci.

~ Retour sur cette lecture ~

Julie et les autres personnages

Julie, le personnage principal d’Evermore, m’a fait lever les yeux au ciel plus d’une fois. Déjà dans Everless, j’avais du mal à comprendre ses réactions et sa lenteur de déduction me laissait perplexe, mais ce n’est pas quelque chose qui s’améliore dans ce tome.

Alors que ses alliés font tout pour la protéger en l’éloignant de Caro, Julie persiste à se rapprocher du danger, tout en faisant preuve d’un égoïsme déroutant. Elle se pense invincible et passe son temps à risquer sa vie sans pour autant apprendre de ses erreurs.

Je trouve ça vraiment dommage dans le sens où la mythologie construite par Sara Holland est complexe et intéressante (elle introduit même une esquisse de politique extérieure dans ce tome), mais son personnage principal m’a empêchée de me plonger comme je l’aurais voulu dans ce récit.

Par contre, là où je reprochais aux autres personnages de suivre un schéma cliché dans le premier tome, je trouve qu’ils s’en émancipent en partie dans le second. Ina est moins lobotomisée qu’on pourrait le croire, on comprend peu à peu les origines et la haine de Caro envers Julie et j’ai adoré le personnage de Stef.

Quant à la romance entre Liam et Julie… Je n’ai pas ressenti d’alchimie entre eux, un peu comme si l’auteure avait voulu mettre une histoire d’amour dans son roman sans trouver un couple qui colle vraiment. Je la trouve presque en trop, dans le sens ou une jolie amitié n’aurait pas dénaturé le reste de l’intrigue et serait peut-être moins étrange.

Un mélange de légendes et de magie

Du côté de l’univers et de sa mythologie, j’ai été ravie de retrouver le côté sombre qu’il y avait déjà dans Everless, mais aussi davantage de mystères. Chaque découverte de Julie soulève mille autres questions et on a enfin les réponses aux interrogations du premier tome. J’ai adoré la part de magie apportée par le personnage de Stef et la divination qu’elle propose.

Le passé commun de Caro et Julie en tant qu’envouteuse et alchimiste est fascinant et rassembler peu à peu les pièces du puzzle rendait le récit intéressant. L’histoire crée par Sara Holland explique tout et offre un dénouement parfait !

« — Tu es la mieux placée pour savoir que le passé a tendance à se répéter..

Un rire amer m’échappe.

— Pour autant, reprend-il, ça ne signifie pas que ce soit une fatalité. Nous devons croire que nous pouvons influer sur l’avenir. Sinon, à quoi bon se donner du mal ? »

L’intrigue et son déroulé

Malgré sa base très intéressante (le passé de Julie et Caro qu’on redécouvre), j’ai eu du mal à rentrer dans l’intrigue. Mon ressenti (et ici c’est très personnel, vous n’aurez pas nécessairement le même) est que le récit était très brouillon. A J+1 de ma lecture, j’aurais du mal à remettre dans l’ordre chronologique tous les éléments de l’histoire.

Si tous les éléments mis bout à bout expliquent en effet la fin et mènent bien à elle, mis séparément on a juste l’impression que Julie court dans tous les sens et déclenche des souvenirs qui ne l’avancent pas à grand-chose. Si la fin aurait pu avoir un effet de dingue avec enfin une vue d’ensemble (façon Six of Crows ou Vert Emeraude), l’effet en question est gâché par le fait qu’on se perd un peu dans les évènements, le fil directeur n’étant pas très clair.

Encore une fois il ne s’agit que de mon ressenti et si le vôtre est différent, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaires !

La fin

Même sans l’effet whaou des éléments qui se mettent enfin en place dans un tableau final, j’ai apprécié le happy ending de cette duologie. Le dénouement du duel Caro/Julie est juste parfait, il a vraiment du sens par rapport au reste de l’histoire. Et si le couple Liam/Julie me laisse toujours perplexe, leur fin heureuse a tout de même réussi à me faire sourire.

En conclusion

Si j’ai apprécié l’univers original et sombre de cette duologie, ce n’est pas non plus le coup de cœur attendu que je vous recommanderai les yeux fermés. Mais ce n’est que mon avis et pour ce roman, il faudra vous faire le vôtre !

Signature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.