Aurora squad : un coup de cœur intergalactique
Par titre

Aurora squad : un coup de cœur intergalactique

Hello ! ARRETEZ-TOUT ! La semaine dernière, j’ai eu un énorme coup de cœur pour un roman sorti récemment et qui a d’ailleurs beaucoup fait parler de lui : Aurora squad (en anglais Aurora Rising) de Jay Kristoff et Amie Kaufman.

La plupart des avis que j’ai lus le donnaient comme moins passionnant que les Illuminae files, autre trilogie co-écrite par les auteurs. Pour ma part je l’ai largement préféré, même si il n’est pas très facile de les comparer étant donné qu’ils n’ont en commun que leur style science-fiction.

En tout cas Aurora squad contient tous les éléments que j’adore retrouver dans un roman, et j’ai carrément accroché à l’histoire et au style des auteurs, c’est donc un gros coup de cœur dont je n’ai pas fini de vous parler.

Le résumé

Vous vouliez des héros ? Désolé, on n’a trouvé qu’eux !

2380, quelque part dans la galaxie. Tyler, jeune pilote prometteur, est impatient de former l’escadron de ses rêves. Alors qu’il sort faire un tour dans l’espace pour se calmer les nerfs avant l’Affectation, il tombe nez à nez sur un vaisseau disparu depuis des années. À bord, Aurora, une jeune fille cryogénisée depuis 200 ans…

Commence pour Tyler une odyssée dangereuse où il devra protéger Aurora de ceux qui la traquent pour une raison inconnue. Et diriger une bande d’anti-héros fantasques et courageux, insolents et sarcastiques…

Et si le sort de l’humanité dépendait de sept têtes brûlées à l’humour ravageur ?

~ Retour sur cette lecture ~

Note : j’avais au début dans l’idée de vous faire un avis « spoiler inside », mais finalement je veux que cette chronique soit accessible à tous. Il y aura quand même quelques paragraphes plus bas qui contiendront des spoilers, mais ne vous inquiétez pas ils seront signalés !

Le squad

Première grosse raison pour laquelle Aurora squad m’a autant plu : l’escadron 312. J’ai adoré le fait d’avoir un groupe de personnages et non un héros, d’avoir les points de vue de tous et surtout la composition de l’escadron. Ces héros n’étaient pas sans me rappeler ceux de Six of Crows (qui est dans mon top 3 des romans favoris de tous les temps) et ma lecture d’Aurora squad s’annonçait donc bien partie.

Mes personnages coups de cœur sont Scarlett, Cat et Kal. C’est vrai que j’ai apprécié tous les personnages de la bande, j’ai trouvé que ces trois-là sortaient du lot.

Aurora squad : un coup de cœur intergalactique

Fan art de Kal par @kiranight_art

Scarlett est juste parfaite : elle comprend bien la psychologie des gens qui l’entourent, fait preuve de bonté envers ses camarades et aide son jumeau à mettre au point des stratagèmes audacieux. J’ai apprécié le côté tête brûlée de Cat, ainsi que les révélations qui viennent peu à peu par rapport à son attachement pour Tyler. Quant à Kal, ce que je préfère chez lui c’est le fait qu’il ne soit pas humain, et donc ne raisonne pas exactement comme ses coéquipiers.

Pour le reste de la fine équipe, si je ne suis pas fan de Tyler j’ai besoin d’en savoir plus sur Aurora (quelque chose me dit que tout n’a pas encore refait surface), Finan et Zila (qui est celle qui prend le moins la parole) afin de me faire véritablement un avis sur eux.

En tout cas, chacun des personnages est bien construit avec une backstory réfléchie, une personnalité propre et bien souvent des réparties bien à lui.

De l’humour

Si vous appréciez les livres remplis de bons mots qui vous font rire aux larmes dans certains passages, je n’ai pas le moindre doute sur le fait qu’Aurora squad vous plaira. Les échanges entre les membres de l’escadron 312 sont pimentés et il y en a vraiment pour tous les goûts.

Mystères et mensonges

L’intrigue d’Aurora squad est pour le coup loin d’être plate. A une (toute petite) exception près, je n’avais deviné aucun des plots twists du roman (chose que j’avais un peu trop l’impression de faire dans mes dernières lectures) et je ne me suis pas ennuyée un seul instant. La mise en place du cadre et l’introduction des personnages est très rapide et on apprend le reste sur le tas, alors que l’escadron sillonne la galaxie. Le rythme est rapide mais pas trop non plus, il y a des révélations et de très belles actions qui laissent bouche bée. En bref, une lecture prenante et vraiment au top !

Et par rapport à Illuminae ?

Tout ce qui suit découle de mon analyse personnelle et non d’affirmations tenues par les auteurs, je tiens à le préciser. J’ai juste envie d’essayer de faire le lien entre les deux sagas, et j’espère que les auteurs continueront les clins d’œil d’une façon ou d’une autre.

Même univers ou pas ? C’est une question que je me pose toujours. Aurora Rising est daté de 2380 et Illuminae de 2575, ce qui le placerait longtemps après l’histoire de l’escadron 312. Mais les Illuminae Files ne font pas état de personnages non humains, et pour l’instant aucune des institutions des deux livres ne sont communes. C’est donc plutôt un non pour moi, mais je n’en suis pas certaine.

Du côté des points communs, on retrouve l’équipe soudée, les légers problèmes de survie et l’humour des personnages. Par contre, si Aurora squad contient quelques pages originales, il n’est pas aussi spécial qu’Illuminae (mais du coup il est aussi plus simple à suivre).

Partie avec spoiler

ATTENTION : à partir d’ici, la chronique contient de (gros) spoilers sur le roman, si vous voulez les éviter vous pouvez directement descendre à la conclusion

Bon, on ne va pas se mentir, c’est Aurora qui est au centre de cette histoire malgré la narration et les autres personnages bien construits, dans le sens où c’est de sa faute si tout part en vrille (les autres étaient juste au mauvais endroit au mauvais moment). Mais si elle est à l’origine des complications de l’intrigue, elle n’a pas pour autant la ligne narrative la plus passionnante.

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai adoré Cat et son tempérament bien à elle dès le début. Mais je dois avouer que lors du passage ou elle parle avec l’AMR, j’y ai vraiment cru. J’ai marché, j’ai pensé qu’elle allait trahir les autres en pensant les sauver. Ce qui n’a rendu la suite que plus intéressante.

Alors que l’escadron 312 explore Octavia, on entrevoit combien l’idée de Jay Kristoff et Amie Kaufman est complexe et on comprend vite qu’un seul tome ne suffira pas à la résolution de l’intrigue.

Aurora squad : un coup de cœur intergalactique

Fanart de Cat, toujour par Kiranight

A partir du moment où Aurora avait compris que c’est Patrice qu’elle avait croisé sur le vaisseau-monde, une question était évidente : qu’est devenu son père. Et au vu des inspirations très Star Wars du roman (le Vaisseau-monde ne vous rappelait rien ? Casseldon Bianchi non plus ?), la scène « je suis ton père » devait bien arriver à un moment ou un autre.

Mais le reste de cette fin… J’espère que Cat réapparaîtra dans la suite de cette aventure, et qu’il existe un moyen de la sauver. J’ai aussi vraiment hâte de connaître la suite des aventures de l’escadron 312, parce que nous laisser avec une conclusion pareille c’est quand même un peu sadique.

En conclusion

J’aimerais en dire plus encore sur ce roman mais le but n’étant pas d’écrire un article à rallonge, je vais m’arrêter là. J’espère vous avoir donné envie de le lire car c’est pour moi un énorme coup de cœur que je vais probablement remettre sur la table souvent. En tout cas c’est un premier tome fabuleux dont j’attends déjà la suite avec impatience !

Vous avez lu ce roman ? Qu’en avez-vous pensé ?

Signature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.