Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu : un deuxième volet validé ?
Films

Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu : un deuxième volet validé ?

Hello ! Dans cet article, on va parler sans spoilers de la suite de la comédie Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? qui avait fait pas mal de bruit en 2014. Tout d’abord pour comprendre : la bande annonce.

La première question qui se pose, c’est évidement celle de la nécessité d’un second volet.

Utile ou non ?

Financièrement, le premier volet est une véritable réussite avec des statistiques impressionnantes au box-office. La réalisation d’une suite au vu des échecs des derniers films du réalisateur Philippe de Chauveron s’est donc imposée pour redorer son image.

Du point de vue de l’histoire et même de l’idée en elle-même, la réponse est évidemment non. Le premier volet avait déjà bien fait le tour du sujet et rien ne justifie l’existence d’une suite.

Maintenant, utile ou non la suite existe. Alors question suivante…

Recyclé ou non ?

La réponse est définitivement oui. Les vannes sans être exactement les mêmes (ou alors sous forme de clin d’œil et de comique de répétition) se ressemblent réellement. Après, je ne m’attendais pas à autre chose, notamment parce qu’en allant voir le film je choisissais ça. Donc si il y a du recyclé, on peut difficilement reprocher à un second film d’être dans la droite ligne du premier 😆

Les blagues sont donc du même genre que celles de Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? avec encore une fois des clichés sociaux et ethniques. On répète la blague du mariage et certaines scènes, comme on pouvait s’y attendre. Cela-dit elles sont bien amenées comme dans le 1er même si on perd l’effet « découverte ».

Est-ce que tout est dans la bande-annonce ?

Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ? ne s’étant embarrassé que d’une seule bande annonce, cela réduit efficacement les risques de spoilers. Si les grandes lignes du film sont évoquées, toutes les blagues n’y sont pas et on échappe donc à cet effet très désagréable qui consiste à réaliser en sortant de la salle de cinéma qu’on a pas plus ri que devant le teaser.

La bande annonce remplit donc bien son rôle en donnant le ton sans tous spoiler et si elle vous a plu alors le film devrait vous plaire aussi, étant donné qu’elle en est parfaitement représentative. On s’attend donc à un second degré très présent qui sans avoir la finesse d’un Sherlock nous épargnera tout de même la lourdeur de Camping et compagnie (malgré un clin d’œil suffisament lourd) pour nous faire passer un bon moment.

Et l’histoire en elle-même ?

Il y a pas mal de choses à dire dessus. Tout d’abord on est dès le début replongé avec efficacité dans la vie des parents Verneuil, au milieu de leurs préjugés et problèmes. Comme dit dans la bande-annonce, ils font face à l’idée de leurs quatre filles de partir vivre à l’étranger et décident de monter une jolie mise en scène pour convaincre leurs gendres de rester en France.

On a aussi quelques lignes directrices secondaires parmi lesquelles le mariage de Viviane (tout aussi problématique pour ses parents que celui de Charles) et l’accueil par les parents Verneuil d’un réfugié à la demande du curé. Elles apportent leur lot de blagues et situations gênantes donc remplissent parfaitement leur rôle.

En conclusion

On rit bien malgré certaines blagues réchauffées et le côté « redite » du scénario et si ce n’est certainement pas LE film à aller voir au cinéma, je le recommande largement pour une soirée tranquille en famille.

Vous l’avez vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Tu as aimé cet article ? Clique sur cette image pour l’enregistrer sur Pinterest :

Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon dieu : un deuxième volet validé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.