4 raisons de lire L’Arrache-mots
Par titre

4 raisons de lire L’Arrache-mots

Merci aux éditions Hachette de m’avoir permis de lire ce titre.

Hello ! Aujourd’hui on se retrouve pour parler d’un roman poétique et original qui ne paie pas de mine mais qui a été un véritable coup de cœur : L’Arrache-mots de Judith Bouilloc.

Vous connaissez ce genre de roman qui vous entraînent facilement dans leur univers et que vous ne voulez surtout pas quitter, même après avoir lu la dernière page ? Le genre que vous relisez tellement vous avez accroché ? L’Arrache-mots est pour moi de ce genre-là. Du coup je vous donne 4 raisons de le lire dès maintenant, et j’espère qu’elles vous convaincront.

Le résumé :

« La jeune Iliade a un don merveilleux : le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. Ce don fait d’elle la bibliothécaire la plus célèbre de tout le royaume d’Esmérie.

Le matin où elle reçoit une demande en mariage presque anonyme, elle n’est sûre que d’une chose : son prétendant est un membre de la famille royale !

Bien décidée à comprendre qui s’intéresse à elle et surtout, pourquoi cette personne lui propose un contrat de mariage si avantageux, Iliade se rend dans la capitale. Là-bas, elle découvre les fastes de la cour… et la froideur de son fiancé. Pourtant, elle finit par s’attacher et à lui et se retrouve, bien malgré elle, propulsée au cœur d’intrigues et de complots auxquels rien ne la préparait. »

1 – La poésie du texte

J’ai vraiment adoré la plume de l’auteure qui est légère et agréable à lire. Sa façon de s’exprimer est poétique à l’image de l’univers et des pouvoirs qu’elle a créés. Il y a bien sûr celui d’Iliade, celui assez courant d’Adil, mais celui de la grand-mère qui pète le feu (littéralement) mérite aussi d’être mentionné.

« La phrase s’écoula de ses lèvres lentement, intelligiblement. Les enfants retinrent leur souffle. Au cœur de la bibliothèque de Pergame, la magie opéra encore une fois. Les caractères se décollèrent de la page en tremblotant, ils virevoltèrent sous le nez de la jeune femme avant de dessiner quatre silhouettes distinctes. Les gamins pouvaient reconnaître le marchand d’habits accoutré d’un magnifique pourpoint, et ses trois filles, dont l’une était vêtue avec moins de fanfreluches que les autres… c’était la Belle. »

Judith Bouilloc, L’Arrache-mots

Le don qu’elle a attribué à Iliade est original et bien pensé et ne pourra que plaire aux bookworms qui se reconnaîtront dans ce trait. L’idée est bien traitée et exploitée, surtout dans son rôle par rapport à l’intrigue.

2 – L’intrigue

Pour être tout à fait honnête, l’intrigue se devine assez facilement. Mais l’auteure n’a pas misé sur les plot twists pour maintenir son lecteur en haleine, elle a préféré joué la carte du mystère. Et ça marche très bien ! On est intrigué par cette demande en mariage peu conventionnelle et on se demande qui peut bien se cacher derrière…

A chaque instant du roman il y a de nombreuses questions en suspension qui nous incitent à continuer notre lecture à la recherche de réponses.

3 – Les jolies références

Les fans de poésie ou de littérature classique ne pourront qu’apprécier les nombreux clins d’œil faits par Iliade tout au long du roman.

Au-delà de ces références, on repère aussi une influence plus moderne : la Passe-Miroir de Christelle Dabos a sans aucun doute joué un rôle dans l’idée de ce récit. De nombreux points communs sont là, tant au niveau des personnages que du style vestimentaire presque historique ou encore d’une partie de l’intrigue…

4 – L’univers

Au-delà des pouvoirs des personnages, l’Arrache-mots nous place aussi dans un décor très bien décrit et qu’on adore explorer. En effet, le théâtre de l’histoire d’Iliade n’est autre que la mythique cité de Babel. L’auteure nous emmène dans la tour, qu’elle a transformé en bibliothèque, et nous fait visiter les fameux jardins suspendus.

Artiste : @patricialyfoung

On s’imagine sans difficulté les lieux et les différentes ambiances qui s’en dégagent, ce qui rend le récit encore plus prenant !

En conclusion

Un joli livre qui se lit rapidement et au style très agréable qui m’a beaucoup plu. J’aurais aimé prolonger mon voyage dans l’univers d’Iliade qui est vraiment fascinant !

Une dernière petite citation pour la route :

« Iliade pensait que la littérature était le plus puissant des boucliers, ce qui ne l’empêchait pas de trébucher sur les pavés ou de percuter les promeneurs parce qu’elle déambulât le nez dans les bouquins. Iliade était du genre à lire des poèmes de Joachim du Bellay dans la rue et à coudre des poches dans ses jupons pour y planquer des romans d’aventures. La nuit, elle continuait d’abîmer ses yeux myopes sur des caractères minuscules. À l’aube, le visage flétri de fatigue, elle se levait pour retrouver d’autres livres ; ceux de la bibliothèque de Pergame. »

Judith Bouilloc, L’Arrache-mots

Vous avez lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Acheter ce roman (lien affilié)

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez l’enregistrer sur Pinterest :

4 raisons de lire l'Arrache-mots

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.